La police attaque violemment un jeune homme de 23 ans, les conséquences sont désastreuses

Un jeune homme de 23 ans affirme avoir été « passé à tabac » par la police lors d’une manifestation contre la réforme des retraites à Lyon. Une enquête a été ouverte auprès de l’IGPN « suite aux déclarations du jeune homme«  .

Arthur N., 23 ans, a été lourdement blessé ce mardi 10 décembre 2019 à Lyon lors d’une manifestation contre la réforme des retraites, comme le témoigne la vidéo ci-dessus. Il affirme avoir eu neuf dents cassées et une partie de la mâchoire supérieure fracturée par un coup de matraque d’un policier qui l’aurait « passé à tabac » .

Bien qu’il ne soit pas encore allé déposer plainte pour cette agression, le jeune homme compte le faire prochainement une fois qu’il aura étoffé son dossier après un appel à témoignages.

Tout commence ce mardi, place Bellecour, dans l’hypercentre de Lyon, lorsqu’il tombe par hasard sur un rassemblement de manifestants. « J’ai vu des jets de pierres et énormément de jets de lacrymo, j’ai voulu m’éloigner. Je me suis retrouvé à un endroit plus calme, aux côtés de membres de la CGT » , explique-t-il à France 3.

« J’ai entendu une réplique d’un syndicaliste envers les CRS, j’ai trouvé ça drôle, j’ai fait un grand sourire. Et là, un policier m’a alors attrapé par la capuche et m’a jeté contre une brigade de CRS. A ce moment-là, je ne comprends pas ce qui m’arrive. Ils me ruent de coups. Je reçois des coups dans les jambes, sur les côtes, et un coup de matraque en plein dans les dents. Puis ils me mettent au sol. Je me rappelle qu’un policier m’a dit ‘bien fait pour ta gueule’. On m’a jeté au milieu de la cage aux lions, c’était une agression gratuite » , ajoute-t-il.

Laissé à terre par les policiers, Arthur N. a fini par être pris en charge par des « street medics«  avant d’être envoyé à l’hôpital HEH de Lyon.

>>> À lire aussi : Les conducteurs de métro partent-ils vraiment à la retraite à 52 ans ?

Témoignages et photos à l’appui : « Je l’ai vu se faire traîner par les policiers entre l’arbre et le kiosque« 

Plusieurs témoins ont assisté à cette scène violente et ont eu le réflexe de dégainer leur téléphone ou appareil photo pour capturer ce moment. Parmi eux, Bastien Doudaine, médecin et photographe bénévole n’a pas hésité à partager ses photos à France 3.

« J’ai vu un jeune homme se faire attraper par le manteau« . En tentant de se rapprocher d’Arthur N., le photographe affirme l’avoir  « vu se faire traîner par les policiers entre l’arbre et le kiosque« .  « Cela n’a pas duré très longtemps. Les policiers se sont éloignés d’un coup. J’ai vu le jeune homme se relever. Il avait les mains pleines de sang. Il se tenait la bouche » , conclut-il au journal Le Progrès.

Contacté par le journal régional, la police a confirmé qu’il y a bien eu un blessé avec « des dents cassées, des hématomes à la mâchoire et à l’avant-bras« « Actuellement nous n’avons pas connaissance d’une plainte. Tout ce qu’on sait, c’est que ça s’est passé dans un moment confus«   , a ajouté la Direction centrale de la Sécurité publique (DDSP) du Rhône.

Une enquête a été ouverte auprès de l’Inspection générale de la police nationale (IGPN) « suite aux déclarations du jeune homme » a indiqué le Parquet.

Quant à Arthur N., il est toujours à Lyon pour poursuivre les soins nécessaires. Il était de passage pour voir ses proches avant d’entamer un travail saisonnier en station de ski dans les prochains jours…

>>> À lire aussi : Gilets jaunes : les images de ce jeune qui se fait matraquer à Besançon indignent la toile (video)

En savoir plus sur : - -

Publié par Eugenie le 12 Déc 2019
0