Une activiste anti-Trump grimpe sur la Statue de la liberté le jour de la Fête nationale : les visiteurs sont évacués

Hier était le Fourth of July, jour de la Fête nationale aux États-Unis. La date correspond à la commémoration du 4 juillet 1776, jour de la déclaration de l’indépendance du pays. Quel jour pourrait être plus symbolique pour revendiquer ses droits, au pays des libertés. 4 500 visiteurs qui avaient choisi le 4-Juillet pour visiter le monument le plus symbolique de l’Amérique, la Statue de la liberté, ont dû évacuer Liberty Island, au moment où Therese Okoumou a décidé de grimper jusqu’aux pieds de Lady Liberty. Regardez la vidéo de cette manifestante contre la politique de Donald Trump, qui a dû être délogée par des pompiers et des policiers.

 

Elle a grimpé sur la Statue de la liberté

Therese Okoumou, 44 ans, d’origine congolaise est connue des services de police puisqu’elle participe fréquemment aux manifestions anti-Trump, organisées à New York. Cette fois-ci, elle avait choisi d’escalader la Statue de la liberté pour faire passer son message. Elle portait un t-shirt sur lequel on pouvait lire « Trump Care Makes Us Sick » d’un côté et « Rise and Resist » (le nom d’un mouvement activiste) de l’autre. Soit « Lève-toi et résiste »  et « L’assurance santé de Trump nous rend malades ». Cette coach sportive a brandi son t-shirt alors qu’elle se trouvait sur le piédestal de la statue, soit à 27 mètres de hauteur.

 

Elle est connue pour ses actes de rébellion

Le groupe anti-Trump Rise and Resist s’est détaché de cette initiative qu’il dit ne pas avoir commanditée. En août 2017, l’activiste congolaise avait été arrêtée pour entrave à l’action du gouvernement, en marge d’une manifestation. Elle avait aussi été accusée d’avoir donné un coup de pied à un agent de police qui essayait de la mettre dans une ambulance. En 2003 et 2007, elle avait porté plainte pour discrimination raciale envers différents employeurs. En 2009, elle avait reçu une compensation de 1 500 $ de la part d’employée qui l’avait insultée.

Les touristes ont dû quitter l’île le jour de la Fête nationale

Il a fallu demander aux 4 500 touristes présents au pied de la Statue de la liberté d’évacuer l’île, lorsqu’elle a réalisé son acte militant. Après avoir été secourue ou empêchée de manifester, c’est selon les points de vue, elle a été emmenée à l’hôpital. En effet, elle est restée pendant des heures au soleil et risquait l’insolation. Son acte a été applaudi par les visiteurs, avant que ceux-ci ne soient évacués.

activiste anti-trump grimpe sur la statue de la liberté

Crédits : Global News, Gabriella Bass

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Nicolas F le 06 Juil 2018
0