Afros, Dreadlocks et dégradés: un lycée de Guadeloupe interdit certaines coiffures pour la rentrée 2019

En Guadeloupe, un lycée a fait particulièrement parler de lui sur les réseaux sociaux après avoir diffusé une photo des coiffures non autorisées pour la rentrée 2019. Parmi elles: afros, dreadlocks mais aussi dégradés sont interdits pour les femmes comme pour les hommes.

coiffures afros

>>> A lire aussi: Les Etudiants qui avaient tenus des propos racistes sur Facebook ne seront pas sanctionné par leur Université

Une vingtaine de coiffures afro américaines interdites

C’est le lycée privée de Baie Mahault en Guadeloupe qui est à l’origine de cette discrimination capillaire. En effet, devant l’établissement a été placardée un affiche répertoriant une vingtaine de coupe non autorisées pour la rentrée 2019. Allant des afros, aux dreadlocks en passant pas les tresses collées, les interdictions sont multiples et scandalisent. De nombreuses personnes crient au racisme. En effet la majorité des coiffures interdites sont souvent associées aux cheveux crépus et à la culture afro-américaine. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses personnes s’indignent. Un internaute a tweeté: « Autant interdire les Noirs tant qu’on y est » .

Pour le directeur de l’école il n’en est rien. Selon lui, cette mesure n’a aucune qualification raciste mais a seulement pour but de préparer les élèves au monde du travail, où l’excentricité n’est pas toujours bien vue.

>>> A lire aussi: Dans ce supermarché, la tenue de cette jeune femme est jugée inappropriée! Jugez par vous même 

Les parents d’élèves ont accepté cette disposition

Le lycée a été interrogée par RCI, Radio Caraïbes International, les services scolaires ont eux aussi démenti toute supposée discrimination raciale. Il semblerait qu’ils s’agisse uniquement d’un nouveau point du règlement intérieur qui vise à mieux intégrer les élèves dans le monde professionnel. « Nous ne sommes pas fermés à ce qu’un élève ait une afro, mais il doit être maintenu, et les dreadlocks attachées » a indiqué une représentante de la direction.

Elle ajoute également que cette disposition a été soumise aux parents d’élèves et validée avant d’être instaurée.

Cette polémique a lieu seulement une semaine après que la Californie ait interdit toute discrimination basée sur les cheveux. Malgré ce pas en avant pour les États-Unis, il semblerait que la Guadeloupe ne daigne pas évoluer dans cette voie et considère que les coiffures afro-américaines ne sont pas adaptées au monde du travail.

>>> A lire aussi: La Californie vote une loi contre la discrimination raciale fondée sur les cheveux

En savoir plus sur : - -

Publié par Delphine le 18 Juil 2019
0