Nouvelle attaque homophobe : un jeune homme homosexuel piégé dans un guet-apens à Rouen, ses blessures sont graves…

Une nouvelle attaque homophobe inquiète la communauté LGBT.

Depuis plusieurs semaines, de nombreuses attaque homophobes ont lieu à Paris. Ces agressions ont lieu de manière régulière et sont toutes aussi violentes les unes que les autres. Alors que la maire de Paris, Anne Hidalgo, défend fermement la communauté LGBT parisienne, le dénigrement a largement dépassé les frontières de la capitale. En effet, c’est à Rouen, en Normandie, qu’une nouvelle attaque homophobe a eu lieu. Et comme vous pouvez le voir dans la vidéo, la violence est extrême.

 

Nouvelle attaque homophobe à Rouen

Nos confrères de Paris Normandie et BFM TV ont rapidement eu vent de cette affaire qui a ému les locaux rouennais. En effet, dans la nuit du 24 au 25 octobre, Romain, un jeune homme homosexuel, a été violemment agressé à Rouen. À la sortie d’une boite de nuit, il a été piégé dans un guet-apens, et la violence de l’agression était telle que le jeune homme a cru qu’il vivait ses derniers instants. À BFM TV, Romain s’est confié sur la violence de cette attaque, qui a bien failli lui coûter la vie.

 

« J’ai vraiment eu peur de mourir »

Ainsi, en boite de nuit, Romain et ses amis rencontrent deux hommes « visiblement hétéros » et commencent à discuter avec eux. Dans la nuit, les amis de Romain rentrent se coucher, tandis que le jeune homme suit ses nouvelles rencontres. Il monte alors dans leur voiture et tous les trois se dirigent vers une autre soirée. Mais l’un d’eux se précipite à l’arrière, où Romain est assis. C’est là que les choses s’enveniment… « Des coups de poings au visage, sur le corps, partout. La violence était telle que ma tête rebondissait contre la vitre arrière comme une balle. Ils m’ont traité de tout : « tarlouze, tapette, pédé… »

 

Frappé, insulté et racketté

Puis, l’un des agresseurs découvre la carte bleue de Romain. Ils s’arrêtent alors à un distributeur pour lui soutirer de l’argent, plus de 800 euros. Romain raconte : « jusque là ils ne m’avaient pas demandé d’argent, ils n’ont fait que me tabasser parce que je suis homosexuel. C’est en voyant ma carte bleue qu’ils ont eu l’idée de me détrousser. À mon avis c’est dès la discothèque qu’ils se sont dit : « ce soir, on va casser du pédé ». » Romain souffre beaucoup et a obtenu un arrêt de travail de 10 jours

En savoir plus sur :

Publié par Charlotte Zuber le 30 Oct 2018
 
0