D’après les tests ADN, les célèbres « amants de Pompéi » seraient probablement deux hommes

Grâce à de récentes analyses, une partie du mystère des amants de Pompéi vient d’être révélé au monde entier. Et pour cause, on a très longtemps pensé qu’il s’agissait d’un homme et d’une femme. Les deux personnes étaient alors décédées lors de l’éruption du volcan Pompéi en l’an 79. Ils n’avaient été retrouvés que bien plus tard par des archéologues, en 1922, figés dans la roche. Leur position suggérait alors une probable étreinte, mais l’on ne pouvait affirmer avec certitude la relation qu’entretenait ces deux personnes. Et on ne le pourra probablement jamais.

amants de pompei

La seule choses dont la science est aujourd’hui certaine est qu’il s’agissait de deux jeunes hommes, âgés de 18 et 20 ans. Les tests ADN ont d’ailleurs permis d’affirmer que ces hommes ne faisaient pas partie de la même famille. Découverts sous le régime fasciste de Mussolini, il en avait été conclu qu’il s’agissait d’un homme et d’une femme. Mais cela aurait pu être une mère et sa fille, ou même deux amis… On leur donna plus tard le surnom des amants de Pompéi. Néanmoins, les historiens n’ont jamais écarté la possibilité qu’il s’agisse de deux personnes de sexe masculin. L’homosexualité ayant été très présente au cours de la Rome Antique.

Mais comme le souligne le Corriere del mezzogiorno : « L’analyse a montré de manière ‘mathématique’ que la personne âgée de 18 ans était de sexe masculin, tandis que l’autre, de 20 ans, l’est aussi avec ‘une grande probabilité’« . En effet, l’ADN est dégradé après 2000 ans et ne permet pas d’affirmer avec certitude qu’il s’agisse bien là d’un homme.

Source photos / photo à la une : Images d’archive
Publié par Charlene le 23 Avr 2017
0