Apple et Google : cette accusation choc qui pourrait les détruire

Apple, Google, Tesla, Microsoft et Dell sont au coeur d’un scandale. Les plaignants accusent ces entreprises d’utiliser du cobalt extrait par des enfants en République démocratique du Congo, en toute connaissance de cause. La justice américaine est saisie.

Plainte fédérale , mine de cobalt

>>> À lire aussi : WhatsApp c’est terminé en Janvier 2020 pour certains utilisateurs : découvrez si vous êtes concernés

Des enfants sont forcés de travailler dans des mines de cobalt

Une plainte fédérale a été déposée aux États-Unis contre les entreprises Apple, Google, Tesla, Microsoft et Dell. Des parents affirment que leurs enfants ont été blessés ou tués dans des mines de cobalt en République démocratique du Congo. Le cobalt sert notamment pour la fabrication des batteries.

L’association des droits de l’homme International Rights Advocates (IRA) vient de déposer la plainte contre ces géants américains au tribunal de Washington. L’IRA représente les membres de familles d’enfants mutilés ou tués dans l’effondrement de ces tunnels.

La plainte souhaite dénoncer les conditions d’extraction et la commercialisation du cobalt en République démocratique du Congo.

Selon l’association, les enfants travaillant dans les mines gagnent entre « deux à trois dollars par jour pour effectuer un travail extrêmement dangereux, pouvant les tuer ou les mutiler.«  D’ailleurs, l’IRA a recueilli des témoignages qui glacent le sang. Un jeune devait porter des sacs d’environ 30 kg sur 700 mètres, sur un chemin escarpé. L’enfant de 15 ans a fait une chute de six mètres et se retrouve maintenant paralysé.

>>> À lire aussi : Un robot ramasse crottes parcourent tout seul le jardin pour vous débarrasser des excréments de chien

Apple et Dell se défendent

Selon l’accusation, les cinq entreprises étaient au courant de la provenance de leur cobalt et seraient complices du travail forcé de ces enfants. Plusieurs documents ont été mis en avant par les avocats des familles. Ils montrent que ces géants de l’information et des nouvelles technologies ont la capacité de superviser et réglementer leurs chaînes d’approvisionnement. Ainsi, ils pourraient éviter de cautionner et financer de telles exactions.

Apple a réagi à ces accusations en jouant la carte de la transparence. L’entreprise a publié la liste de ses exploitants avec des rapports d’audit réalisés par des cabinets indépendants. « Si un raffineur n’est pas en mesure ou ne veut pas respecter nos normes, il est retiré de notre chaîne d’approvisionnement. Nous avons ainsi retiré six raffineurs de cobalt en 2019 » a déclaré le géant américain.

Quant à Dell, l’entreprise se défend : « Nous travaillons avec les fournisseurs pour gérer leurs programmes d’approvisionnement de manière responsable. Tout fournisseur signalant une faute est soumis à une enquête et, en cas de faute, retiré de notre chaîne d’approvisionnement. »

>>> À lire aussi : La première montre connectée pour malvoyants en braille et ultra design

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Manon le 18 Déc 2019
0