Le tweet à l’origine de #BalanceTonPorc va être effacé, et c’est la justice qui l’ordonne !

Le mouvement #BalanceTonPorc, initié sur les réseaux sociaux en pleine affaire Weinstein, se voulait dans la continuité de #MeToo, le vent de révolte féministe lancé de l’autre côté de l’Atlantique.

Pour faire face au harcèlement, subi par de trop nombreuses femmes au travail et dans le cadre professionnel, des centaines d’activistes ont alors pris la parole pour nommer publiquement les responsables de ces comportements outrageux sur la Toile.

>>>À lire aussi : « Je voulais juste te toucher les seins » : Un collectif dénonce le harcèlement dans le milieu de la publicité

Quel était le premier message avec le hashtag #BalanceTonPorc ?

Nous sommes le 13 octobre 2017, Sandra Muller excédée, appelle les femmes harcelées à se manifester sur Twitter. Le message est clair : « #balancetonporc !! toi aussi raconte en donnant le nom et les détails un harcèlent (sic) sexuel que tu as connu dans ton boulot. Je vous attends »

Quelques heures plus tard, la journaliste est la première à « balancer son porc » dans un tweet explicite. « ‘Tu as des gros seins. Tu es mon type de femme. Je vais te faire jouir toute la nuit’ Éric Brion ex-patron de Équidia #balancetonporc » L’affaire fait grand bruit et déclenche toute une chaîne de réactions à portée mondiale, la déferlante #balancetonporc est lancée.

>>>À lire aussi : « Je suis épuisée et terrorisée » : le collectif féministe, Paye Ta Shnek, prend fin après sept années à dénoncer le sexisme

La justice ordonne à Sandra Muller de retirer son tweet

Deux ans plus tard, l’initiatrice de ce mot-clé emblématique, symbole de la vague de libération de la parole des femmes, a été condamnée mercredi par le tribunal de Paris, pour diffamation envers l’homme qu’elle avait accusé.

Élue parmi les personnalités de l’année 2017 par le magazine Time, Sandra Muller devra verser au plaignant Eric Brion, 15.000 euros de dommages et intérêts au titre du préjudice moral et 5.000 euros au titre des frais de justice. Elle devra par ailleurs retirer le tweet à l’origine du litige, une décision dont elle va faire appel.

Balance ton porc

Sandra Muller et son avocat Me Szpiner. Photo AFP Jacques Demarthon

>>>À lire aussi : Deux ans après Me Too et Balance ton porc, quels changements observés dans notre société ?

« Se battre pour que la justice ouvre les yeux »

Se disant « victime de Sandra Muller« , Eric Brion a déclaré mercredi sur RTL avoir eu sa vie « complètement ruinée » après le tweet dans lequel il est publiquement nommé. « J’ai passé des heures et des heures à regarder le plafond chez moi … C’est une mort sociale, on n’est plus invité nulle part, le téléphone ne sonne plus » .

« La justice a décidé de me punir. On va se battre, pour que la justice ouvre les yeux » a déclaré de son côté à la presse Sandra Muller, au cabinet de son avocat Francis Szpiner. « Sur le mouvement de libération, c’est gagné. Le hashtag #balancetonporc a mis le doigt sur des problématiques sociétales, souligne-t-elle. Cette décision n’enlève rien au fait que la parole des femmes s’est libérée »

avec AFP.

>>>À lire aussi : Balance ton métro, la campagne choc pour dénoncer le harcèlement dans les transports

En savoir plus sur : -

Publié par Maxime le 26 Sep 2019
0