Elle s’offre un twerk endiablé pendant les émeutes à Barcelone et devient la cible des manifestants (vidéo)

La ville de Barcelone vit au rythme des manifestations et blocages depuis quinze jours. Suite à la décision de la justice espagnole de condamner lourdement les leaders indépendantistes début octobre, les pro-Catalans font entendre leur colère dans la rue. Outre les actions coups de poings comme le blocage de l’aéroport ou de la gare, le centre-ville est aussi le théâtre d’affrontements d’une rare violence.

Au milieu des barricades en feu et du vacarme des sirènes de police, la danseuse et instagrameuse locale Sandra Kisterna a fait entendre sa voix d’une manière bien particulière. La jeune femme est descendue dans la rue pour twerker devant les scènes de chaos, comme vous pouvez le voir dans la vidéo ci-dessus. Une manière bien étonnante de s’exprimer qui fait jaser de l’autre côté des Pyrénées.

>>>À lire aussi : Des dizaines de femmes qui dansent le twerk dans la même pièce, la vidéo qui divise les internautes !

Elle s’offre un twerk au milieu des flammes pendant la révolte indépendantiste à Barcelone

Alors que le centre-ville de Barcelone est en proie aux affrontements entre les militants indépendantistes et les forces de l’ordre, la danseuse Sandra Kisterna est descendue dans les rues pour danser un twerk endiablé. La vidéo publiée sur son compte est rapidement devenue virale et cumule plus de 520 000 vues. De quoi susciter un début de polémique.

Dans les rangs des manifestants, on pointe du doigt l’incohérence de cette forme d’expression, sans grand rapport avec la lutte initiale. Sandra Kisterna est ainsi accusée d’avoir utilisé ces contestations dans le seul but de faire parler d’elle et gagner en notoriété.

>>>À lire aussi : Des mégots de cigarette contre une bière ? L’offre incroyable d’un bar de Barcelone !

« C’est ma façon d’exprimer ma contestation »

Vivement critiquée pour sa vidéo, la danseuse a pris le temps de se justifier dans la légende de sa publication. « Tout d’abord, je voudrais préciser qu’il n’y a absolument aucune moquerie. Je ne veux pas offenser les gens qui se battent pour leurs droits. C’est simplement ma façon d’exprimer ma contestation. Je suis conscient que tout le monde ne le comprendra pas très bien mais j’utilise ma liberté d’expression » écrit-elle en amorce de son message.

« Il y a des gens qui manifestant dans la rue avec violence et je n’y participe pas. La nuit dernière, j’ai vu ma ville bien-aimée en ruine, où seul le chaos régnait. J’ai trouvé cela d’une tristesse infinie. Je n’ai qu’une chose à vous demander, continuez de vous battre pour vos droits, mais sans autant de violence, nous détruisons notre ville ! » Un appel au calme qui lui a valu des retours acerbes des manifestants, qui lui reprochent sa vidéo.

>>>À lire aussi : Les meilleures boites de nuit de Barcelone vont bientôt fermer !

En savoir plus sur : -

Publié par Maxime le 31 Oct 2019
0