Beau geste : Des sans-abri accueillis dans un ministère

En proie aux difficultés depuis le début de la crise des Gilets jaunes, le gouvernement semble vaciller depuis quelques semaines. Secoué par cette tempête, Julien Denormandie a fait une annonce qui pourrait bien redorer quelque peu son image. Le ministre de la Ville et du Logement a confié au Journal du Dimanche qu’il allait accueillir une trentaine de sans-abri dans les locaux de son ancien ministère. L’ancien Secretaire d’Etat, passé ministre lors du dernier remaniement, a ainsi milité pour que ses anciens locaux de l’hôtel de Castries, qui seront prochainement réhabilités, soient occupés par des personnes dans le besoin.

 

Les sans-abri relogés dans le 7e arrondissement de Paris, un quartier très chic

En proposant aux sans-abri de se reloger dans ses anciens bureaux, transformés en centre d’hébergement d’urgence, Julien Denormandie tend la main de fort belle manière aux SDF. « C’est un symbole qui témoigne de ma détermination » affirme le ministre de 38 ans dans les colonnes du JDD. « L’accueil des sans-abri doit être une priorité. C’est en ce sens que j’ai fait appel à tout le gouvernement afin d’identifier des lieux d’accueil » poursuit-il sur son compte Twitter. À partir de la mi-janvier, plus de 35 personnes seront logées à l’hôtel de Castries situé dans le très chic septième arrondissement de Paris (Tour Eiffel, Champ de Mars, Invalides, Musée d’Orsay, Assemblée nationale…). Ces 35 personnes seront placées sous la responsabilité de la Croix-Rouge.

Des sans abri accueillis

 

>>>À lire aussi : « En 17 ans de rue, j’ai été violée 70 fois » , le bouleversant témoignage des femmes SDF

 

Julien Denormandie se rattrape après sa polémique sur les sans-abri

Le ministre de la Ville et du Logement s’est félicité de cette action. Il avait pourtant créé la polémique au sujet des sans-abri en début d’année. Sur les ondes de France Inter, il avait notamment déclaré en janvier dernier qu’il n’y avait qu’une « cinquantaine d’hommes isolés qui dorment dehors dans la rue » en Île-de-France. La dernière enquête à ce sujet date de 2012. À l’époque, 143 000 personnes dormaient dans la rue.

 

 

En savoir plus sur : -

Publié par Maxime le 24 Déc 2018