Boulette : BFM diffuse « I shot the sheriff » après la mort de Chérif Chekatt et s’excuse dans la foulée

Publié par Maxime le 14 Déc 2018

La grosse bourde de BFM TV. Quelques minutes après la mort du terroriste Chérif Chekatt à Strasbourg, la chaîne d’info en continu a fait polémique. Alors que les journalistes présentaient l’édition spéciale consacrée à la neutralisation de l’auteur de l’attentat du marché de Noël de Strasbourg, la régie de BFM a commis une belle gaffe. À 22h21 très exactement, les téléspectateurs qui découvraient la situation dans le quartier du Neudorf après la mort du terroriste, ont pu entendre des notes de Bob Marley. Et le titre semble visiblement ne pas avoir été choisi au hasard.

 

BFM TV diffuse « I shot the sheriff » et choque les internautes

Quelques minutes après la mort de Chérif Chekatt, BFM a diffusé la chanson « I shot the sheriff » en fond sonore. Une énorme boulette qui a immédiatement fait réagir sur Twitter. Certains téléspectateurs ont d’abord pensé que la musique provenait de la rue dans laquelle BFMTV faisait son direct. Mais non, l’extrait sonore a bien été lancé par les techniciens de la chaîne d’information. Une mauvaise blague ? Une bourde ? Une erreur interne ? La direction de BFM a réagi dans un communiqué ce vendredi matin.

 

BFM TV plaide l’ « erreur de manipulation »

Dans cet écrit, la chaîne reconnaît son erreur. « Jeudi soir, l’édition spéciale consacrée sur BFM TV à la mort du tireur présumé de l’attentat de Strasbourg a été perturbée à 22h21 par l’irruption à l’antenne d’un fond musical. L’équipe technique en charge du son a reconnu être à l’origine de cet incident grave et plaide une « erreur de manipulation » . Une enquête est en cours et permettra, nous l’espérons, de faire toute la lumière. Nous présentons nos excuses à nos téléspectateurs pour cet incident évidemment indépendant de notre volonté. » Le hashtag #ChoisisUneMusiqueCommeBFM est le sujet le plus commenté ce vendredi matin sur Twitter. Les internautes s’en donnent à coeur joie.

 

 

En savoir plus sur : - - -

 
0