Bureau de tabac : ces cigarettes officiellement retirées de la vente depuis hier !

C’est la fin d’une époque. En effet, depuis ce mercredi 20 mai, toutes les cigarettes au menthol sont désormais interdites à la vente dans les bureaux de tabac. Une décision à l’échelle européenne et qui avait déjà fait l’objet d’un arrêté en 2014.

>> À lire aussi : Confinement : découvrez de combien a bondi la consommation d’alcool des Français…

Bureau de tabac : la fin des cigarettes au menthol

Finalement, c’est bien la fin des cigarettes au menthol. En effet, depuis ce 20 mai 2020, elles sont désormais interdites à la vente dans les bureaux de tabac. C’est une décision prise à l’échelle européenne et qui date déjà de 2014. En effet, à l’époque, un décret avait circulé concernant les cigarettes « contenant un arôme caractérisant particulier. » 

C’est ainsi qu’à l’époque, toutes les cigarettes au chocolat, à la vanille ou encore, avec des parfums fruités avaient été interdites. Quant aux cigarettes au menthol, elles avaient bénéficié d’un sursis grâce à la pression des lobbys. Datant des années 70, plusieurs marques avaient fait jouer la réputation de ce type de cigarettes et surtout, son public assez large et plus âgé. Néanmoins, c’est justement le goût de chlorophylle qui est pointé du doigt puisqu’évidemment, il masque le goût du tabac et rendrait encore plus dépendant.

>> À lire aussi : Nouveau coup dur pour les fumeurs : la barre fatidique des 10€ va être franchie pour la marque préférée des Français

Plus dangereuses qu’une cigarette classique

Une page se tourne dans les bureaux de tabac. En effet, la cigarette mentholée, produit phare des années 70, est finalement retirée du marché. Et pour le Docteur Michel Jean, cardiologue à l’hôpital Rangueil à Toulouse, c’est une petite victoire qu’il faut célébrer. En effet, pour lui, elle est beaucoup plus dangereuse qu’une cigarette classique dans la mesure où les fumeurs ont tendance à « tirer deux ou trois fois plus ». « De ce fait, ils absorbent beaucoup plus de nicotine, qui n’est pas dangereuse pour la santé, mais qui rend dépendant, et cela entraîne un dégagement deux à trois fois plus important de monoxyde de carbone, le gaz tueur. »

Rappelons tout de même qu’à l’époque, c’est une cigarette qui a été produite « pour être un pur produit commercial afin de séduire un public différent. » D’ailleurs, elle visait principalement les femmes ainsi que les jeunes.

En savoir plus sur : -

Publié par Claire le 21 Mai 2020
0