L’un des cerveaux du Blue Whale Challenge a été arrêté : il a poussé une dizaine d’ados au suicide

Il y a quelques mois, des parents découvraient avec stupeur que leurs enfants étaient en danger de mort à cause des réseaux sociaux. Le Blue Whale Challenge (le défi de la Baleine bleue, en français) s’est répandu en Europe, lancé en Russie. Le jeu consiste à réaliser des défis de plus en plus dangereux, jusqu’à aller au suicide. Les autorités russes continuent à enquêter sur des cas tragiques d’adolescents qui ont trouvé la mort en se laissant manipuler par des anonymes qui envoyaient les défis par SMS ou via les réseaux sociaux. Après une longue enquête, les autorités ont remonté la trace jusqu’à l’un des cerveaux du jeu. Nikita Nearonov est un jeune homme de 22 ans, à l’allure angélique. Pourtant, il était l’un des commanditaires d’un réseau et aurait tenté de pousser une dizaine d’adolescentes à se tuer. Plusieurs seraient allées jusqu’au bout du jeu et se seraient suicidées. Regardez la vidéo pour voir les images de son arrestation.

 

Le Blue Whale Challenge pousse les adolescents au suicide

Via un système de gradation de défis de plus en plus dangereux à relever, les adolescents répondaient à des commanditaires qui les manipulaient. Les défis commençaient simplement, comme demander aux adolescents de regarder des films d’horreur, puis de marcher seul dans la nuit. Et peu à peu, ils étaient amenés à s’ingliger des sévices corporels. Les commanditaire les incitaient à se scarifier, s’étouffer, se mutiler et à envoyer des photos et des vidéos comme preuves. Beaucoup de mystères sur le fonctionnement de ce « jeu morbide » planent encore, mais il semblerait que l’épreuve ultime, qui arrivait au bout de 50 jours, soit celle du suicide. Plusieurs parents ont découvert que leurs enfants participaient au challenge de la baleine bleue, d’autres malheureusement l’ont appris trop tard. Le journal russe Novaya Gazeta a indiqué que sur les 130 suicides d’enfants entre novembre 2015 et avril 2016, dans le pays, « presque tous étaient membres de l’un ou l’autres de ces groupes sur Internet ».

 

Nikita Nearonov manipulait des adolescentes

L’un des cerveaux de ce challenge était Nikita Nearonov, un jeune homme qui manipulait des ados vulnérables et tentait de les pousser au suicide. L’enquête a été laborieuse car les communications entre les participants ont surtout lieu via messages privés. Les informations divulguées par les autorités sont également éparses afin de ne pas dévoiler des éléments de l’enquête. C’est en réunissant des indices laissés dans les téléphones portables de 40 adolescents que la police a remonté la trace de Nikita. Lors de son arrestation, il a indiqué avoir simplement « été gentil avec les filles ». Puisque dans son cas, c’était des filles qu’il manipulait.

 

Il demandait aux filles de se mutiler

Parmi les 40 adolescentes qui ont participé d’une manière ou d’une autre, 10 d’entre elles sont allées loin dans le jeu et leurs parents ont porté plainte. Si les autorités n’ont pas divulgué le nombre de jeunes filles mortes suite à ce jeu, elles ont simplement précisé que 2 des 10 filles en question, étaient vivantes. Nikita Nearonov est décrit par la presse comme un geek, un surdoué de l’informatique qui pensait que les filles étaient « possédées » et ne « méritaient pas de vivre ». Il repérait des filles vulnérables sur les réseaux sociaux et les testait par de petits défis à relever. Il les invitait à rejoindre des groupes de discussion et une fois réunies, l’effet de groupe encourageait les filles à accomplir les demandes de Nikita. Parmi ces défis, il leur demandait de s’ouvrir les veines des poignets avec un rasoir, de poser au bord d’un toit ou de se forcer à ne pas dormir. Les challenges étaient vérifiés grâce aux photos et vidéos que les victimes envoyaient en guise de bonne foi.

 

Diriger les groupes morbides était une passion

Nikita Nearonov est un jeune homme brillant qui vient d’une bonne famille et qui travaillait comme analyste financier à Moscou. Selon la police, ses agissements en tant que modérateur de groupes mortels étaient son « hobby ». Il est aussi accusé d’avoir recruté d’autres modérateurs et de les avoir entrainés à devenir eux aussi les cerveaux d’autres groupes. Pour sa défense, le jeune homme a déclaré lors de son arrestation qu’il voulait leur bien. « Elles étaient perdus. J’essayais de les aider. »

baleine bleue blue whale challenge arrestation

Crédits : East2West News

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Nicolas F le 21 Juin 2018
0