Confinement : les femmes battues pourront être prises en charge grâce à ce nom de code

Le confinement, c’est drôle : apéros en visioconférence, sport sur le balcon et applaudissements tous les soirs. Mais l’expression « on ne sait jamais ce qui se passe réellement chez les autres » prend tout son sens. Parmi les personnes confinées résident des femmes battues par leur mari. Et quand la prison dorée devient un lieu de violences conjugales, le gouvernement met en place un plan d’aide aux victimes.

>> À lire aussi : Coronavirus : une bonne nouvelle vient ENFIN de tomber !

Les violences conjugales ont augmenté de 36% depuis le début du confinement !

Invité dans l’émission Vous avez la parole le 26 mars dernier, Christophe Castaner a fait un terrible constat. Depuis le début du confinement, les violences conjugales ont augmenté de 36%, comme le rapporte Pure Break. Un confinement qui enferme certaines femmes et enfants avec leur bourreau, où la seule question qui persiste est : quand ce calvaire finira-t-il ? Une prison dorée, calme, et remplie de violences.

Depuis le début du confinement, plusieurs associations se sont battues pour qu’un plan d’aide soit mis en place pour secourir ces femmes et enfants victimes de violences. « C’est plus de 36% d’interventions de nos gendarmes par rapport à la même période d’habitude donc oui, le risque augmente du fait du confinement » a avoué Christophe Castaner. Un constat alarmant, qui a poussé le gouvernement à réagir !

violences conjugales

>> À lire aussi : Une nouvelle méthode de détection du Coronavirus pourrait très bientôt voir le jour

Femmes battues : un plan d’aide mis en place par le gouvernement !

Pour venir en aide aux femmes victimes de violences conjugales, Christophe Castaner a mis en place un dispositif inédit, en accord avec la présidente de l’ordre national des pharmaciens. Celui-ci permettra de libérer ces femmes d’un calvaire sans fin. Il faut que les femmes victimes de violences conjugales se rendent dans la pharmacie la plus proche. « Vous dites à la pharmacienne ‘Je voudrais des masques 19’ et à ce moment-là, c’est un signe d’alerte. Je ne vais pas définir ce nom de code et si je le disais, il n’aurait pas de sens » a alors expliqué Christophe Castaner.

 

Numéro à appeler en cas de violences : le 3919, ouvert du lundi au samedi de 0h à 19h

 

Ce dernier a également rappelé que les dispositifs d’écoute et de consultations sont maintenus. Les victimes peuvent appeler le 3919, ou encore le 115 si ces dernières cherchent un hébergement d’urgence. « Je refuse l’idée que le confinement soit signe d’impunité pour les conjoints violents » a conclu le ministre.

>> À lire aussi : Coronavirus: le vinaigre blanc désinfecte t-il vraiment ?

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Jessy le 27 Mar 2020
0