Coronavirus : un infirmier de 44 ans meurt en 24h chez lui (vidéo)

Patrick Lihau, infirmier en psychiatrie est décédé en 24 heures du Coronavirus en Seine-et-Marne. Admiré par son entourage, c’est un décès très rapide qui effraie en cette période sombre. D’autant plus, que son entourage ne peut pas lui rendre hommage dans les bonnes conditions. Découvrez l’histoire de Patrick Lihau dans la vidéo ci-dessous :

>>> À lire aussi : Chloroquine : les médecins se rebellent et décident de prescrire ce médicament aux patients infectés

Une première victime du Coronavirus en Seine-et-Marne

L’une des premières victimes du Coronavirus en Seine-et-Marne est un infirmier en psychiatrie. Patrick Lihau est décédé à 44 ans jeudi dernier. Mari et père de trois enfants, il était le président du club de vovinam viet vo dao, un art martial vietnamien.

L’infirmier souffrait d’une faiblesse immunitaire et travaillait dans de mauvaises conditions. Depuis l’apparition du Coronavirus, son unité connaît une pénurie de masques médicaux et de gants. Il a ressenti les premiers symptômes mercredi matin avant de décéder jeudi.

« Toute la procédure pour le Covid-19 a été appliquée. La famille n’a pas pu voir le corps. Sa femme et ses trois filles sont confinées pendant quatorze jours et doivent prendre leur température deux fois par jour. Elles ne peuvent pas aller aux obsèques. On ne sait pas quand celles-ci auront lieu et combien de personnes pourront y assister », évoque un de ses amis proches dans Le Parisien.

>>> À lire aussi : Le Coronavirus peut tuer très rapidement : « ça va très vite, parfois en quelques heures », s’inquiète un médecin

La solidarité durant le Coronavirus

L’entourage de Patrick Lihau regrette de ne pouvoir être présent à son enterrement à cause du confinement causé par le Coronavirus. Son ami Pierre se confie : « Nous sommes bloqués chez nous et nous apprenons ces choses horribles. On ne peut pas le voir, ni lui, ni sa famille. On ne peut pas lui dire au revoir. C’est une situation d’impuissance. Je ressens une profonde tristesse ».

Le trésorier du club et ami de Patrick se souvient : « Certains de ses élèves sont devenus champions de France. Il avait lui même fait beaucoup de compétitions, il a gagné beaucoup de médailles ».

Une cagnotte Leetchi a été mise en ligne pour apporter une aide financière à la famille du défunt pour l’organisation des obsèques.

>>> À lire aussi : Un médecin prévoit l’infection totale des services de réanimation !

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Justine le 25 Mar 2020
0