“Il y aurait des médecins réanimateurs qui réfléchissent à ne plus intuber après 75 ans” : les terrifiantes révélations d’un soignant (vidéo)

Avec 7695 cas répertoriés sur le territoire français et 148 morts, le personnel hospitalier commence à donner l’alerte. Les médecins et infirmier(e)s sont débordés, les établissements de santé surchargés dans les régions les plus touchées. C’est le cas particulièrement dans les hôpitaux du Haut-Rhin. Un soignant, de l’hospice de Mulhouse, a expliqué la situation à BFMTV et ça fait froid dans le dos ! Découvrez aussi, dans l’article ci-dessous, la terrible rumeur circulant dans les hôpitaux :

À lire aussi: Coronavirus : vos animaux de compagnie sont là pour vous soutenir !

Une rumeur inquiétante circule dans les services hospitaliers

“Il y a des bruits de couloir quand on discute avec certains collègues… il y aurait des médecins réanimateurs qui réfléchissent à ne plus intuber (les patients) après 75 ans. Ca veut dire qu’il manque du matériel d’intubation…” .

Ce n’est pas un fait avéré, mais cette rumeur entendue dans les couloirs des hôpitaux rappelle que l’épidémie continue de faire rage et les moyens de manquer.

Suite au discours d’Emmanuel Macron lundi soir, des moyens supplémentaires et une réorganisation des hôpitaux devraient se mettre en place. Mercredi, une première évacuation de l’hôpital surchargé de Mulhouse devrait avoir lieu, par avion. 

Après l’écoute de ces médecins alarmistes et dévastés par la situation, il est nécessaire de continuer de se confiner afin d’éviter une propagation encore plus vaste de la maladie.

Un taux élevé dans le Haut-Rhin dû à un rassemblement d’évangélistes

Depuis le grand rassemblement d’une église évangélique à Mulhouse, le Haut-Rhin est devenu l’un des épicentres du coronavirus en France. En effet, 2000 fidèles s’étaient rendus à Mulhouse pour cette réunion. Ils venaient de partout en France et de l’étranger comme d’Allemagne ou de Suisse. Aujourd’hui, le Haut-Rhin a déjà enregistré, à lui seul, 688 cas confirmés et 30 morts, selon BFMTV. 

Les hôpitaux d’Alsace sont en pénurie totale de lits, de masques, de respirateurs. En raison de la propagation rapide du coronavirus, les conditions de soins se désagrègent…

C’est les médecins qui vont craquer face à ce manque accru de matériels médicaux : “pas plus loin qu’hier, moi j’ai craqué, il y a une autre collègue qui a craqué” ,J’ai pleuré parce qu’on a des gens en charge et qu’on découvre qu’une ou deux heures avant ils étaient bien éveillés, avec 15 litres d’oxygène quand même. Et deux heures après, les gens meurent...” raconte le soignant.

Le médecin raconte la douleur de voir des personnes mourir seules : “vers les coups de midi, il y a eu un décès, vers les coups de 20 heures, il y a eu un autre décès. Moi j’en ai eu deux, dans certains services, ils en ont eu deux voire trois. C’est quelque chose de nouveau. En face de nous, on a des humains. Des humains qui ont des familles, et qui n’ont pas le droit aux visites. Ce sont des gens qui meurent sans leurs proches à côté .

À lire aussi: États-Unis : le Coronavirus fait exploser les ventes d’armes

Publié par Salomee le 18 Mar 2020
0