Coronavirus : Uber licencie 3500 personnes en 3minutes en visioconférence

Le Coronavirus suivi par le confinement ont mis en péril plusieurs entreprises dont Uber. Cette dernière n’a pas eu d’autre moyen que de licencier 3500 personnes pour garder la tête hors de l’eau.

>>> À lire aussi : Zoom : une application de visioconférence qui licencie des milliers de salariés aux États-Unis

Le Coronavirus met à mal Uber

L’épidémie de Coronavirus n’a pas laissé le temps aux entreprises de préparer leur confinement. La société de réservation de voitures avec chauffeur a perdu de nombreux clients pendant cette période, faisant ainsi chuter les revenus de la société. En effet, l’entreprise a perdu 2,9 milliards de dollars pendant le confinement.

C’est pourquoi, la compagnie a décidé de licencier 14% de son effectif, soit 3500 personnes, dévoile Sputnik. Toutefois, Uber a décidé d’informer les employés de cette triste nouvelle via une visioconférence sur Zoom.

>>> À lire aussi : Uber : les 35 objets les plus insolites oubliés dans les voitures en France !

Des licenciements en visioconférence à cause du Coronavirus

Ruffin Chaveleau, responsable du service client chez Uber a eu la lourde tâche d’informer les 3500 employés de la décision de l’entreprise : « Le nombre de trajets étant en baisse de plus de la moitié, il n’y a pas assez de travail pour de nombreux employés du service clients. Nous supprimons 3.500 emplois. Aujourd’hui sera votre dernier jour de travail pour Uber ».

La responsable de ce service comprend à quel point il est dur d’apprendre cette décision suite au Coronavirus, « Mais avec tout le monde à distance et pour un changement de telle ampleur, nous nous devions de le faire de manière à vous le dire le plus vite possible afin que vous ne l’appreniez pas de l’extérieur ».

Il aura fallu 3 minutes et 16 secondes pour licencier autant de personnes. Le Daily Mail a publié la vidéo en question. Cette étrange pratique est justifiée par la compagnie : « nos bureaux sont fermés en raison du Covid-19 et parce que ces licenciements ont touché des personnes dans 46 pays », a expliqué Uber au New York Post.

>>> À lire aussi : Confinement : mauvaise surprise pour les salariés en chômage partiel !

Source : Sputnik

Publié par Justine le 19 Mai 2020
0