Le père du capitaine de l’équipe du Nigéria a été kidnappé juste avant le match contre Argentine, la réaction du joueur a été exemplaire !

Le père d’Obi Mikel a été kidnappé juste avant le match très important contre l’Argentine.

Décidément, il s’en passe des choses dans cette coupe du monde. De grands favoris ont été éliminés, les supporters font les fous, une équipe manque de périr dans un avion en flammes, un tremblement de terre a été recensé…On en oublierait presque l’enjeu sportif de la compétition la plus regardée dans le monde. Lors du troisième match du groupe C qui opposait le Nigéria à l’Argentine, l’enjeu était de taille : si le Nigéria gagnait ou faisait égalité contre l’Argentine, l’équipe africaine se retrouvait en 8èmes de finale. Si l’Argentine sortait vainqueur du match, c’est elle qui était qualifiée.

 

Le père d’Obi Mikel kidnappé peu avant la rencontre

Les 22 joueurs qui allaient s’affronter devaient donc se concentrer sur le match. Mais un joueur nigérian, qui est surtout le capitaine de l’équipe, était plus nerveux que ses coéquipiers, et il avait ses raisons. En effet, peu avant la rencontre, son père venait de se faire kidnapper, alors qu’il se rendait à des obsèques. Les ravisseurs ont prévenu le joueur du Nigéria quelques minutes avant le match, et n’ont pas hésité à menacer de mort le père du joueur : ils avaient un revolver braqué sur sa tempe. Comment se concentrer sur un simple match de football après ça ?

 

Il ne pouvait rien dire

Evidemment, comme nous le montre la vidéo en haut de l’article, les ravisseurs ont sommé le joueur de ne rien dévoiler à quiconque. Finalement, le papa d’Obi Mikel a été retrouvé par la police seulement six jours plus tard. Le joueur était déterminé à faire gagner son équipe, et malgré tout, l’ancien joueur de Chelsea a réalisé une performance remarquable. Même si son équipe a été éliminée. John Oui Mikel a parlé à la presse de cette affaire, comme nous le montre notre vidéo.

Le père d'Obi Mikel kidnappé peu avant le match Nigéria - Argentine

Publié par Charlotte Zuber le 03 Juil 2018