« Ces derniers jours, nous faisons un enterrement toutes les trente minutes » : les terribles conséquences du Covid-19

A Bergame, la situation concernant le coronavirus est absolument catastrophique. La ville est l’un des endroits les plus touchés du monde et le nombre de morts est conséquent. Les autorités sanitaires ne savent plus quoi faire des nombreux cercueils, et un enterrement est réalisé toutes les trente minutes.

bergame enterrement trente minutes

>>> À lire aussi : Coronavirus : l’ex Miss France Maëva Coucke a-t-elle vraiment bien fait de partir aux Etats-Unis ?

Bergame, une situation catastrophique

Bergame vit actuellement un cauchemar éveillé. Alors que le nombre de morts avoisine celui de l’Italie, la ville du nord du pays vit une situation terrible. Les hôpitaux sont débordés. Tous les jours, les patients affluent en nombre avec toujours le même diagnostic. « J’ai des difficultés respiratoires, ils m’ont hospitalisé. J’ai une double pneumonie et le coronavirus », confie un patient.

Le service hospitalier débordé, est obligé de faire des choix entre les patients. Une infirmière avoue à demi-mots qu’ils doivent faire un choix entre ceux qu’ils décident de sauver ou non. Ils doivent prendre en compte l’âge et la santé du patient. C’est un choix absolument horrible que doivent faire le personnel hospitalier.

>>> À lire aussi : L’Iran a relâché 85 000 prisonniers pour éviter la propagation du coronavirus dans les prisons surpeuplées

Un enterrement toutes les trente minutes

Les morts sont tellement nombreux que la Ville ne sait plus quoi faire. Les cercueils sont entreposés dans une église en attendant les enterrements. Et ces derniers sont faits à un rythme effréné.

« Chacun de nous, au sein de nos familles, de nos connaissances, de nos collègues connaît des personnesmalades, hospitalisées et en mauvaise santé ou mortes. C’est une atmosphère très dure, pénible, pesante psychologiquement, poursuit cet avocat de formation. Ces dernières semaines, le nombre de morts ne cesse de croître. Ces derniers jours, nous faisons un enterrement toutes les trente minutes. Ça montre bien la gravité de notre situation. » confie  Francesco Alleva, le porte-parole de la mairie.

>>> À lire aussi : Coronavirus : ce médecin nous dit quand la l’épidémie pourrait prendre fin… et c’est loin d’être terminé !

Source : Libération
Publié par FJ le 19 Mar 2020
0