Un arrêté officiel annonce la fin des dauphins et orques en captivité, et il était grand temps !

 

Le Journal Officiel a publié le 6 mai dernier un arrêté stipulant l'interdiction de garder des dauphins et des orques en captivité en France. Ce qui signifie que les cétacés actuellement détenus en captivité seront les derniers. On ne pourra non seulement plus les garder, ni même les faire se reproduire ou encore procéder à des échanges de cétacés. Il semblerait que l'arrêté en question devait, au départ, uniquement renforcer certaines normes. Par exemple, que les orques et les dauphins puissent vivre dans des bassins plus grands. Entre autres. C'est la ministre de l'environnement, Ségolène Royal, qui aurait pris cette mesure radicale. Et il faut dire que personne n'avait été prévenu, ce qui a un peu surpris. Mais qui finalement, est une très bonne nouvelle pour ces animaux ainsi que pour tous ceux qui défendent leur cause.

orques et dauphins en captiviteAtlantic Bottlenose Dolphins / Shutterstock

En effet, pour les ONG de protection animale, c'est une excellente nouvelle. Il faut dire que comme ils l'expliquent eux-même, ces animaux sont faits pour nager sur de longues, très longues distances. Et certainement pas pour tourner en rond dans un bocal. Bien évidemment, lorsqu'une décision est prise, quelle qu'elle soit, elle ne peut pas toujours contenter tout le monde. Les personnes à la tête de parcs aquatiques sont d'ailleurs en colère par cette disposition. D'autant qu'elle a été prise en douce, après qu'ils aient accepté de faire les changements nécessaires dans les enclos des cétacés. En échange de quoi, ils avaient le droit de faire perdurer leur activité tranquillement. En clair, ils ont investis pour… qu'on leur annonce finalement qu'ils devaient arrêter leur activité. Je dois bien avouer qu'ils se sont pris une sacré quenelle.

Two dolphins swim in the pool / Shutterstock

D'ailleurs, Rodolphe Delord, à la tête de l'Association française des parcs zoologiques, ne l'entend clairement pas de cette oreille. Pour lui, ces animaux sont faits pour se reproduire. Révolté, il confie d'ailleurs que désormais, les parcs aquatiques feront donc le strict minimum pour améliorer les conditions de vie de ces animaux. Mais bien que ce ne soit pas la panacée, ce que prévoit la loi est déjà un énorme pas en avant pour l'amélioration du futur et des conditions de vie de tous les cétacés en France. Les derniers termineront donc leur vie dans leurs bassins paisiblement. Et après eux, il n'y en aura plus d'autres. Les détenteurs de parc devront donc trouver un autre moyen de gagner leur pain quotidien.

dauphins et orques en captiviteCommon dolphin portrait / Shutterstock

Notons une chose. De la même façon que nous nous sommes battus pour nos droits et nos libertés, un animal devrait avoir le droit d'être libre. Nous nous insurgions de savoir qu'il avait existé, par le passé, des zoos d'êtres humains. Peu de personnes le savent d'ailleurs. Mais finalement, à quel point sommes-nous vraiment humains pour faire subir le même sort à d'autres êtres vivants ? Vous pensez que ce n'est pas comparable ? Mais l'être humain a pourtant été assez fou pour enfermer ses semblables derrières des barreaux il y a deux siècles à peine. Il a donc pensé que ce serait probablement moins grave de recommencer cette erreur avec des animaux. Dans deux siècles, c'est nous qui passerons pour des fous...

Crédit photo à la une : Common dolphin portrait / Shutterstock

 
LES VIDEOS A NE PAS RATER
 
Charlene - le 10 Mai 2017
 
0