Elle découvre son compagnon en train de violer son bébé qui mourra de ses blessures

Le 8 août prochain se tiendra le procès de Benjamin Taylor, qui encoure une très lourde peine pour le crime qu’il a commis en octobre 2016. Il est accusé d’avoir tué le bébé de sa compagne lors d’un viol. Le bébé de 10 mois n’a pas survécu aux agressions physiques et sexuelles de l’homme de 32 ans. Attention, les détails de cette affaire sordide peuvent être choquants.

 

Son compagnon était agenouillé au-dessus du bébé en sang

En octobre dernier, Amanda Adkins se rend dans la cave, ne voyant plus son compagnon, Benjamin Taylor, qui était encore dans le salon avec elle, quelques minutes plus tôt. C’est alors qu’elle le trouve dans une situation atroce avec son bébé et qui laisse peu de place au doute . Amanda se met à crier, lui donne un coup de poing dans la figure et emporte son bébé à l’étage avant d’appeler les secours. Lors d’une audience préliminaire, les différents témoins ont déjà dû donner leur version des faits.

Emmaleigh et sa maman, Amanda (Facebook)

Benjamin Taylor torse nu et la maison où a eu lieu le drame (madworldnews)

Le bébé est mort suite aux blessures du viol

Amanda a avoué avoir fumé quelques joints cette nuit-là, en compagnie de Benjamin. Mais le shérif qui est arrivé sur les lieux en premier a précisé que Benjamin n’avait pas l’air d’être drogué, il était en parfaite possession de tous ses moyens. Le médecin légiste a lui aussi témoigné. Il a expliqué que la petite fille est morte quelques jours après le viol. Ce sont ses multiples blessures occasionnées par le violeur qui lui ont été fatal. Elle avait notamment une fracture crânienne.

Emmaleigh et Benjamin, lors de son premier passage en prison (iefimerida)

Benjamin Taylor ne donnait pas l’impression d’être un agresseur (iefimerida)

Il risque une condamnation extrêmement sévère

Le premier procès devant un grand jury du comté de Jackson, en Virginie-Occidentale, a reconnu coupable Benjamin Taylor du viol ayant donné la mort de la petite Emmaleigh. Il est accusé de meurtre au premier degré, d’un acte ayant donné la mort, de violences envers un enfant ayant donné la mort, d’agression au premier degré et de violences sexuelles par un parent ou un tuteur légal. Son prochain procès aura lieu devant une Cour d’appel du circuit fédéral, afin que d’autres éléments puissent être ajoutés au dossier. En attendant, il est incarcéré dans un établissement pénitentiaire régional près de Charleston. La peine de mort a été abolie en 1965 dans l’État de Virginie-Occidentale, il risque donc une lourde peine de prison. Ce terrible cas aura néanmoins permis de faire passer un nouveau décret qui va bientôt être adopté par la Chambre des délégués de Virginie. Celui-ci a pour but de rallonger la peine lors de condamnations pour violences sexuelles entrainant la mort. Actuellement, un violeur qui donne la mort encore 10 à 15 ans de prison. Le décret voudrait passer de 15 ans à perpétuité.

Benjamin avec l’un des autres enfants d’Amanda (iefimerida)

Une veillée a été organisée en l’honneur de la petite

Rien ne laissait présager ce que Benjamin faisait à Emmaleigh. La maman a expliqué qu’elle pensait qu’il aimait sa fille autant que ses autres enfants. Elle a reçu des témoignages de proches qui l’ont bouleversé. La communauté s’est rassemblée et ont rendu hommage à la petite en participant à une veillée, dès le lendemain du drame.

Amanda et Benjamin étaient très amoureux (iefimerida)

Amanda et tous ses enfants, elle tient Emmaleigh dans ses bras (iefimerida)

La famille et les voisins se sont recueillis lors d’une veillée (iefimerida)

Publié par Nicolas F le 16 Juil 2017
0