Pour Halloween, elle déguise son fils en esclave et s’indigne qu’on la traite de raciste

Halloween vient de se terminer, et déjà quelques cas particuliers ou débordements sont rapportés dans les médias. C’est le cas de Sabrina Flor, une Brésilienne qui est accusée de racisme depuis qu’elle a partagé des images du déguisement d’Halloween de son fils de 9 ans. Badigeonné de peinture brune, l’enfant porte des chaines aux pieds et aux mains, de fausses blessures au dos, un simple bout de tissu autour de la taille et de vieilles sandales trouées. Oui, son fils est déguisé en esclave noir ! Regardez la vidéo pour découvrir ce costume de l’horreur.

 

Elle déguise son fils en esclave

Sabrina Flor était tellement fière du costume qu’elle avait réalisé pour son fils, qu’elle l’a photographié sous toutes les coutures et a publié ces photos sur son compte Instagram. Rapidement, les photos ont créé la polémique et elle n’a rien fait pour y mettre un terme. Bien au contraire, elle a justifié le déguisement raciste de son fils en répondant aux critiques. « Ne lisez pas les livres d’histoire sur le Brésil. On y raconte qu’il y a eu des traites négrières dans ce pays, mais c’est un mensonge. Surtout, n’allez pas à l’encontre de ces allégations où vous serez traité de raciste, de la pire personne, comme un déchet. »

 

Elle nie l’histoire des esclaves au Brésil

Cette maman n’a aucune honte de déguiser son fils en esclave, avec des menottes aux poignets et des chaines aux chevilles. Sans parler du fait qu’elle a peint tout son corps et lui a collé de fausses cicatrices dans le dos. Selon elle, elle serait victime de certains Brésiliens qui auraient remarqué le numéro 17 qui apparait dans son pseudo et duquel elle a signé son message. Il s’agit du numéro associé au candidat d’extrême droit Jair Bolsonaro, qui vient d’être élu président du Brésil. « Je ne sais pas si le problème est le déguisement ou le 17 », écrit-elle suspicieuse. Elle avait déguisé son fils pour la fête d’Halloween organisée par son école, située dans la ville de Natal, capitale de l’État du Rio Grande do Norte.

L’école est choquée par le comportement de cette mère

L’école primaire du garçon a sorti un communiqué pour se désolidariser totalement de cette histoire, indiquant que le garçon n’avait pas été accepté dans cette tenue et rappelant que cette mère « touchait à une blessure historique ». Le Brésil a un lourd passé d’esclavage, avec 5 millions de noirs qui ont été rapportés d’Afrique de 1501 à 1866.

costume esclave raciste brésil

Crédits : Instagram/sabrina_NRF

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Nicolas F le 02 Nov 2018
0