Deux femmes refusent de s’embrasser devant un groupe d’hommes et se font violemment agresser !

L’amour entre personnes du même sexe vous rebute ? Cela vous déplaît, et vous avez tendance à faire des remarques, à insulter, et même parfois, à frapper ? Les personnes qui ont tendance à être violentes avec les personnes LGBTQ n’ouvriront pas cet article. Les agressions homophobes ne cessent d’augmenter, et le dernier exemple en date se passe à Londres. Un couple de femmes qui refusent de s’embrasser se fait passer à tabac par un groupe d’hommes.

>> À lire aussi : « L’homophobie dans le foot, ça suffit », Antoine Griezmann s’affiche à la Une de Têtu !

« Ils voulaient que nous nous embrassions pour pouvoir nous regarder »

Londres, un soir de festivités, de sorties entre amis ou après un dîner romantique. Melania Geymonat, 28 ans, est une hôtesse de Ryannair. Avec sa petite amie, elles se trouvent au dernier étage d’un bus Londonien, le jeudi 30 mai, vers 2h30 du matin. Mais la tranquillité est de courte durée. Les deux femmes sont approchées par un groupe d’hommes. Ils sont pour la plupart britanniques, et un seul parle espagnol. Ces derniers regardent Melania et sa copine, et commencent à faire des gestes sexuels et veulent les obliger à s’embrasser. Vous imaginez bien que l’homosexualité ne fait pas de certaines personnes des bêtes de cirque… Alors les deux femmes refusent. Mais les agresseurs insistent et commencent à jeter des pièces, et à les attaquer physiquement.

>> À lire aussi : « Ma mère me regarde, commence à m’insulter, me traiter de tous les noms », le témoignage éprouvant d’Anthony, victime d’homophobie familiale

Frappées car elles refusent de s’embrasser

Ne vous méprenez pas, le cauchemar a commencé à l’arrivée du groupe d’hommes. Encore aujourd’hui, certaines personnes dérangées par l’orientation sexuelle d’autrui, sont obligées de faire entendre violemment leur pensée. Face au refus de Melania et sa petite amie, les hommes deviennent violents, et frappent les deux femmes. « Au début, j’ai essayé de désamorcer la situation car je ne suis pas une personne conflictuelle » explique Melania. Mais les hommes continuent de frapper. « Je la tirais en arrière et essayais de la défendre, alors ils ont commencé à me frapper » raconte encore Melania. Pourquoi une telle violence ? Parce qu’elles sont en couple ? Ou parce qu’elles ont refusé d’être un divertissement pour des hommes ? Rien ne dit que les hommes étaient sous l’emprise de l’alcool… Mais cela n’aurait rien pardonné à leur acte.

La police et le maire de Londres ont lancé un appel à témoin, qualifiant l’attaque d’homophobe et misogyne.

>> À lire aussi : Un maire appelle à « tuer » les homosexuels dans un commentaire Facebook, avant de le supprimer

En savoir plus sur : - - - - - -

Publié par Jessy le 07 Juin 2019
 
0