Droit à l’avortement: Alyssa Milano lance une grève du sexe

 

Lanceuse du hashtag #Metoo en 2017 au moment de l’affaire Weinstein, Alyssa Milano a appelé toutes les femmes à faire une grève du sexe. La raison ? L’État de Géorgie a annoncé interdite l’IVG environ six semaines après le début de la grossesse. 

Ce week-end, Alyssa Milano s’est fait entendre sur les réseaux sociaux en postant plusieurs messages de contestations contre la décision de l’État de Géorgie. Il y a quelques jours, cet état américain a adopté une loi très restrictive sur l’avortement et donc contre les femmes: interdire l’avortement dès lors que « les battements de cœur du fœtus sont perceptibles. » L’actrice de Charmed, très impliquée dans la cause féministe depuis plusieurs années, a tapé du poing sur la table et a déclaré une grève du sexe. 

>>> À lire en plus: Les actes de féminicide ont atteint le cap des 50 victimes en France ! Ne fermons pas les yeux

Nos droits liés à la procréation sont supprimés » martèle Alyssa Milano

Avec ses 2,2 millions d’abonnés sur Instagram, la jeune femme de 46 ans a pris la parole et a lancé un appel à toutes les femmes: « Nos droits liés à la procréation sont supprimésTant que nous les femmes n’aurons pas un contrôle légal sur notre corps, nous ne pouvons pas risquer de tomber enceintes. Rejoignez-moi en boycottant le sexe jusqu’à ce que nous retrouvions notre indépendance physique. J’appelle à une grève du sexe. Faites passer le message » a t-elle clamé. Un hashtag a été crée pour l’occasion, #SexStrike. Dans un pays très patriarcal et conservateur, les droits des femmes aux Etats Unis reculent de plus en plus comme en Alabama, où les élus veulent interdire aux médecins de pratiquer IVG, sous peine d’incarcération.

>>> À lire en plus: Une française lance la plateforme qui va sauver les voyageuses solos et fauchées

Marlène Schiappa en désaccord avec Alyssa Milano

La Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes en France, Marlène Schiappa, s’est défendue d’un post Instagram pour contrer les arguments de la comédienne hollywoodienne. Selon elle, le sexe ne serait pas une marchandise et prône une sexualité libre pour toute femme: « Je vois passer cette idée d’Alyssa Milano de « grève du sexe. ». Le sexe n’est pas un service que l’on rend à quelqu’unFaire la grève du sexe c’est aussi se priver soi-même. Menacer de grève du sexe en réaction aux régressions du droit à l’IVG c’est comme nous punir nous-meme une deuxième fois. Il est temps de considérer que les femmes aussi ont droit à une sexualité libre et épanouie et de cesser d’envisager la sexualité des femmes comme quelque chose qui aurait pour but d’être agréable pour… les hommes ! »

Depuis le début 2019, dans 28 États américains, plus de 300 mesures restreignent l’avortement selon l’Institut Guttmacher, institut de recherche fournissant des statistiques sur le contrôle des naissances et l’avortement aux États-Unis et dans le monde.

>>> À lire en plus: Balance ton métro : la campagne choc pour dénoncer le harcèlement dans les transports

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Églantine le 14 Mai 2019
 
0