Elle aurait lutté une dizaine de jours après son enterrement, tentant de sortir de son cercueil…

La terrible histoire de Rosangela Almeida dos Santos finit mal. La victime a semble-t-il survécu 11 jours dans un cercueil. Elle avait été enterrée vivante et a tenté pendant une dizaine de jours de s’échapper. Regardez la vidéo pour voir le moment où elle est déterrée et qu’on a ouvert le cercueil pour constater les faits.

On a exhumé son cercueil

Les visiteurs du cimetière entendaient de légers bruits suspects. Après plusieurs jours, les rumeurs étaient grandissantes et finalement, les bruits ont été pris au sérieux. Il a été décidé d’ouvrir la tombe de Rosangela, dans le cimetière de Riachao das Neves, au nord-est du Brésil. Rosangela avait été enterrée fin janvier, alors qu’un hôpital avait déclaré sa mort suite à une extrême fatigue et un « choc septique », comme l’indique son rapport d’autopsie. Onze jours plus tard, le 9 février, sa dépouille a été déterrée alors que des bruits suspects s’échappaient de sa tombe. En ouvrant le cercueil, on a retrouvé Rosangela dans un état critique. Son corps était chaud, mais elle souffrait de graves blessures au front et ses ongles étaient arrachés, comme si elle avait tenté de s’échapper. Malheureusement, il était trop tard, Rosangela a de nouveau été déclarée morte.

Les gens entendaient des cris provenir de la tombe

Rosangela, 37 ans, était mariée mais n’avait pas d’enfants. Il semblerait que l’hôpital n’ait pas correctement déclaré sa mort la première fois. Son enterrement a été un peu précipité, alors qu’elle était inconsciente. « J’entendais des bruits quand je me trouvais face à la tombe », raconte Natalina Silva, une habitante du quartier. « Je pensais que les enfants jouaient dans le cimetière et me faisaient une blague. Puis j’ai entendu des grognements, puis plus rien ».

La police a ouvert une enquête

« Elle a essayé d’ouvrir le cercueil, même ses ongles ont été rabotés », déplore Germana, sa maman. « Ses mains ont été blessées, comme si elle avait tenté de sortir. » Sa famille pense qu’elle été déclarée morte trop tôt. « On ne veut accuser aucun docteur ni poser aucun problème », précise sa sœur, Isamara. « On a juste constaté qu’il est impossible qu’une personne morte depuis 11 jours soit encore chaude ». Le chef de la police, Arnaldo Monte, a confirmé qu’une enquête était en cours, et que la police avait bien pris note des déclarations et des témoignages de la famille. « S’il le faut, nous exhumerons une nouvelle fois le corps de madame Santos, afin qu’on ait enfin une vraie explication », souligne Arnaldo Monte. Quant à l’hôpital, son porte-parole a déclaré collaborer avec la police et se dit prêt à fournir tous les documents relatifs à sa mort.

Crédits : Globo G1
Publié par Nicolas F le 05 Aug 2020
0