Septuagénaire blessée à Nice : cette déclaration d’Emmanuel Macron qui fait scandale !

 

C’est l’une des images fortes de cette dix-neuvième journée de mobilisation des Gilets jaunes. Geneviève Legay, militante de 73 ans de l’association alter-mondialiste Attac, a été grièvement blessée à la tête samedi lors d’un rassemblement des Gilets jaunes à Nice. La septuagénaire s’est retrouvée projetée au sol lors d’une charge des forces de police. Rapidement évacuée par les pompiers, elle souffre de plusieurs fractures au niveau du crâne et d’hématomes sous-duraux. Alors qu’il reçoit le président chinois Xi Jinping sur la Côte d’Azur près de Nice, Emmanuel Macron point du doigt l’irresponsabilité de la manifestante, à qui il souhaite tout de même un « prompt rétablissement » .

 

>>>À lire aussi : Gilets jaunes, un policier dans un état jugé très critique après un malaise cardiaque

 

Emmanuel Macron souhaite « sagesse » à Geneviève Legay, lourdement blessée lors de l’acte 19

Largement relayées sur les réseaux sociaux, les photos montrant Geneviève Legay, allongée sur le sol pendant la charge policière créent la polémique. La famille de la manifestante de 73 ans annonce qu’une plainte allait être déposée pour « violence volontaire en réunion avec arme par personne dépositaire de l’autorité publique » . Emmanuel Macron est revenu ce lundi dans les colonnes de Nice Matin, sur cet épisode marquant de ce dix-neuvième acte des Gilets jaunes. « Je souhaite d’abord qu’elle se rétablisse au plus vite et sorte rapidement de l’hôpital, et je souhaite la quiétude à sa famille. Mais pour avoir la quiétude, il faut avoir un comportement responsable. Je lui souhaite un prompt rétablissement, et peut-être une forme de sagesse. »

 

>>>À lire aussi : Les Sentinelles s’interrogent sur leur présence pour l’acte 19 des Gilets jaunes

 

Les propos d’Emmanuel Macron jugés révoltants par les manifestants

Le chef d’Etat dénonce donc une forme d’irresponsabilité chez cette manifestante de 73 ans. « Quand on est fragile, qu’on peut se faire bousculer, on ne se rend pas dans des lieux qui sont définis comme interdits et on ne se met pas dans des situations comme celle-ci. » Des propos qui suscitent l’indignation chez les manifestants, outrés et lassés de subir chaque samedi de nouvelles violences policières. Le leader de la France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon s’est emporté contre les remarques d’Emmanuel Macron, dans un tweet publié ce lundi. « Monsieur Macron, notre Geneviève de Nice n’a pas besoin de vos leçons de sagesse. Vous auriez beaucoup à apprendre d’elle. Elle milite pour le bien des autres. Et vous, vous la frappez au nom de quoi ? »

 

Ça peut vous intéresser :

–> Emmanuel Macron promet des « réponses fortes » après les violences de l’acte 18

–> Edouard Philippe annonce de possibles interdictions de manifestation dans les quartiers les plus touchés

–> Des violences policières en marge de l’acte 17 provoquent la colère

–> Le Fouquet’s saccagé sur les Champs-Elysées

En savoir plus sur : -

Publié par Maxime le 25 Mar 2019
 
0