Une étudiante dénonce des agressions sexuelles lors de son discours : l’école lui coupe le micro

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER
Invalid email address

Lulabel Seitz, 17 ans, a été élue major de sa promotion, un titre qui lui permet notamment de prononcer le discours de fin d’année en tant que déléguée de sa promotion. La jeune femme en a profité pour aborder un thème qui lui tient à cœur et qui a touché l’école : les agressions sexuelles et les violences envers les femmes. Visiblement, le discours improvisé de celle qui est considérée par les enseignants comme la meilleure élève, n’a pas plu à l’école, qui lui a coupé son micro pour la faire taire. Regardez ce moment où elle dénonce des abus qui ont eu lieu dans l’établissement et qui auraient même été couverts par la direction.

 

La meilleure étudiante prononce un discours pour sa promotion

Le valedictorian, dans la tradition américaine, est l’élève considéré par la direction de l’école comme le meilleur étudiant de sa promotion. Ses notes doivent être formifables, sa dévotion pour l’étude doit être totale et ses actions pour la communauté doivent être remarquées. Cette année, c’est Lulabel Seitz qui a été choisie comme valedictorian du lycée de Petaluma, en Californie. Cet honneur lui permet surtout de prononcer le discours de clôture de l’année scolaire, devant tous ses camarades de promotion diplômés, tous les professeurs et tous les parents.

 

Elle aborde un thème non-approuvé par la direction

L’école avait donné des consignes pour l’écriture du discours de Lulabel. Le texte avait été relu et approuvé par la direction. Elle commence donc son speech en se remémorant son parcours depuis son arrivée à l’école jusqu’à sa remise de diplôme. Elle parle aussi de la grève des professeurs qui a eu lieu en 2017, un sujet sensible mais qui avait été approuvé par l’école. Puis, après les 4 minutes qui lui étaient imparties, son micro se coupe mystérieusement alors qu’elle était en train d’aborder la thématique des abus sexuels. Cette partie n’avait pas été approuvée par l’école !

Des abus sexuels auraient été couverts par l’école

Elle continue son discours avec cette phrase : « C’est pourquoi, même si certaines personnes sur ce campus… ». Son message s’arrête en plein milieu d’une phrase dénonciatrice. L’étudiante ne se laisse pas démonter et se rapproche du bord de la scène pour continuer son discours sans micro alors que le public l’encourage. Plus tard, elle enregistrera la fin de son discours face à la caméra et le diffusera sur YouTube. Elle y dénonce des faits d’agression sexuelle qui ont eu lieu à l’école et qui auraient été couverts par l’établissement. Elle parle de l’ambiance à l’école qui aurait été difficile dernièrement, alors que les étudiants ont été forcés « d’étudier sur un campus où des gens ont défendu des agresseurs sexuels et ont fait taire leurs victimes. Nous ne nous sommes pas laissés abattre. Nous sommes peut-être une nouvelle génération, mais nous ne sommes pas trop jeunes pour parler, rêver et créer le changement. » Le porte-parole de l’école a déclaré à la presse : « Plusieurs des déclarations faites par mademoiselle Seitz ne correspondent pas à notre point de vue ». 

dénonciation discours abus sexuels fin d'année

Crédits : YouTube/Lulabel Seitz

Publié par Nicolas F le 13 Juin 2018