FaceApp : Pourquoi faut-il se méfier de l’application qui vieillit les personnes ?

Depuis quelques jours, une application réapparaît sur tous les smartphones : FaceApp. Développée en Russie elle est rapidement devenue très populaire grâce à sa retouche automatique de photos permettant de se voir avec 60 ans de plus. Sur les réseaux sociaux, vous avez notamment pu apercevoir un grand nombre de célébrités se prêter au jeu et montrer à quoi elles pourraient ressembler dans 60 ans. Hugo Clément, Norman, Valérie Damidot, personne n’y a échappé.

Si le succès de cette application grandit de jour en jour, c’était sans compter sur les polémiques qui sortent depuis hier concernant la protection de la vie privée des utilisateurs. En effet, certains se sont penchés sur les CGU (conditions générales d’utilisation) et ça fait froid dans le dos.

>> À lire aussi : Squid : cette nouvelle application d’actualités que vous allez adorer 

FaceApp, c’est quoi concrètement ?

Si la toile commence tout juste à s’affoler autour de l’application FaceApp, il faut néanmoins noter que celle-ci ne date pourtant pas d’hier. Développée en Russie par une petite équipe basée à Saint-Petersbourg, elle a fait son apparition en janvier 2017. Et pourtant, ce filtre à selfie qui vieillit le visage a permis à FaceApp d’être en tête des classements des applications les plus téléchargées sur iPhone et Android ce mercredi 17 juillet.

Parmi les fonctions appréciées de cette application, on retrouve bien évidemment le filtre qui permet de se vieillir de 60 ans. Mais à l’époque de sa sortie, ce qui avait davantage séduit c’était le filtre qui permet d’ajouter un sourire à un visage. Un grand nombre de petits malins s’étaient alors amusés à rendre leur sourire à de vieilles peintures.

Son regain d’intérêt, l’application le doit majoritairement au « FaceApp Challenge » mis en avant par des célébrités qui se prennent elles-même au jeu et publient des photos avec des filtres sur leurs réseaux sociaux.

>> À lire aussi : Marre du poker ? Découvrez ce top 5 de jeux de cartes originaux et insolites ! 

Que deviennent vos photos ?

Alors que l’application FaceApp connaît un succès grandissant, elle se heurte à une forte polémique. Certaines personnes ne sont penchées (à raison) sur les CGU (conditions générales d’utilisation) et ont fait une découverte pour le moins, intéressante. Aussi étrange que cela puisse paraître, celles-ci ne sont même pas consultables depuis l’application. Mais leur contenu est très explicite. En acceptant les CGU, vous cédez à l’entreprise qui gère l’application (Wireless Lab OOO) la possibilité de modifier, réutiliser ou exploiter la photo retouchée.

Suite à cette découverte, le site spécialisé TechChrunch a interrogé FaceApp qui a expliqué que « la plupart des images stockées sur nos serveurs sont supprimées dans les quarante-huit heures suivant leur envoi. » 

Bien que l’entreprise ait tenté de rassurer les internautes inquiets, dans l’absolu les images conservées par FaceApp peuvent toujours servir à Wireless Lab OOO pour constituer des bases de données avec les visages de ses utilisateurs. Ou encore faire la promotion de l’application et bien d’autres utilisations.

Les risques pour les utilisateurs résident dans le fait qu’en cas de faillite, l’entreprise soit rachetée … et vos photos avec.

>> À lire aussi : Comment matcher sur Tinder ? 

En savoir plus sur : - - -

Publié par Emma le 18 Juil 2019
0