Les Fake News de la semaine

Une « gilet jaune«  morte pendant l’acte VIII, des policiers français qui tabassent un soudanais et des avocats gratuits pour les gilets jaunes, voici les Fake News de la semaine.

 

La mort d’une « gilet jaune » pendant l’acte VIII

La rumeur est partie d’une vidéo publiée sur Facebook samedi 5 Janvier et qui a été supprimée depuis.

Dans celle-ci on peut y voir un homme désemparé déclarer : « On venait de Bruxelles (…) Ils ont buté une de nos proches, une mère de famille putain. (…) Elle a ramassé un Flash-Ball dans la tête« .

 

Puis une seconde vidéo, d’une femme cette fois-ci, sort le même jour pour confirmer la mort de Coralie, une manifestante belge prétendument décédée à Paris. La vidéo a également été supprimée par son auteur depuis.

Dans la vidéo cette femme confirme la mort de Coralie : « C’est strictement la vérité. Ça a été confirmé par les services médicaux, les ‘street médicaux’ (…) Elle est bien morte d’un tir de Flash-Ball« .

 

Un autre « gilet jaune » a également posté un message de condoléances qu’il a par la suite supprimé et a fait suivre un message d’excuses.

Coralie3

 

L’Assistance Publique des Hôpitaux de Paris a par la suite été contactée afin de confirmer la mort de la jeune femme. Après vérification, l’APHP a assuré n’avoir reçu aucun signalement sur un décès causé par un flash-ball. Le ministre belge s’est également exprimé sur cette fake news : « Tout était faux, a-t-il déploré. On va trop loin aujourd’hui dans la diffusion de ces informations. Je signale qu’elles ont été reprises, bien sûr avec certaines précautions, mais quand même à la une de plusieurs sites d’informations importants en Belgique« .

 

Un pasteur « gilet jaune » s’est fait matraquer par des CRS

boxeur_pasteur

Le post a reçu aujourd’hui plus de 37 000 partages et affirme que ce pasteur est un « gilet jaune » et qu’il a été matraqué pendant la manifestation du 5 janvier. Cependant ce cliché a été pris en février 2017. Le pasteur avait bien été blessé pendant une manifestation à Quimper et avait bien été victime de violences policières à l’époque comme le relate cet article de Ouest FranceLa femme ayant fait circuler ce poste a d’ailleurs déjà propagé plusieurs fake news au cours des dernières semaines.

 

Un policier de l’acte VIII est membre d’une milice européenne

EuroGendFor fake

Ce post à plus de 31k partages affirme que ce CRS fait partie d’une milice européenne nommée EuroGendFor. La photo est malgré tout plus ancienne que le 5 janvier puisqu’elle a déjà fait débat en Mai 2018. Le post est accompagné d’une photo et de flèches visant les différents écussons du policier sans en donner la signification.

 

Tout d’abord le scratch « CRS » apposé sur le gilet est règlementaire et n’est pas un faux a affirmé la police. L’insigne en dessous montre le groupe sanguin du policier, ici il est indiqué : « + POS + ». Cet écusson est apposé par certains policiers afin qu’ils soient soignés plus facilement. Sur son bras gauche le CRS porte un blason rond marqué de l’inscription « SPIAG », cette inscription est celle de la Section de Protection et d’Intervention 4e Génération, une unité de CRS. Sur sa poitrine le policier porte 2 écussons : un rectangle sur lequel est brodé une couronne de laurier avec un pistolet et un éclair. Celui-ci signifie que l’agent est « tireur qualifié de la police nationale ». Le deuxième écusson lui n’est cependant pas règlementaire et le policier avait, à l’époque, été signalé à la cellule disciplinaire à cause de ce même écusson.

 

Votre article continue en page 2. Cliquez sur « Page suivante » pour continuer.

Publié par Benjamin le 13 Jan 2019