Gilets jaunes acte 53 : le témoignage glaçant d’un journaliste défiguré (vidéo)

Un an après le début des contestations en novembre 2018, les Gilets jaunes fêtaient leur premier anniversaire samedi lors d’une journée émaillée par de nombreuses scènes de violence. À Paris, les manifestants étaient rassemblés en début d’après-midi sur la Place d’Italie pour suivre le cortège qui devait les emmener jusqu’à la Gare du Nord.

Mais la situation s’est très rapidement envenimée sur la place du 13e arrondissement, investie par des hordes de casseurs venus en découdre avec les forces de l’ordre. Dépassés par la situation, certains policiers ont perdu leur sang-froid et fait usage des tirs de grenade dans la foule. Julien, journaliste indépendant présent sur place, a été victime d’un de ces tirs. Touché au visage, il est défiguré. Il est revenu sur cet épisode glaçant dans une interview accordée à RT France, que vous pouvez retrouver dans la vidéo ci-dessus.

>>>À lire aussi : CHOC : Un gilet jaune pacifiste reçoit une grenade à pleine vitesse dans l’oeil pendant l’acte 53 (vidéo)

Journaliste, il reçoit un tir de grenade en plein visage pendant l’acte 53 des Gilets jaunes

« J’étais en train de filmer pour la manifestation des Gilets jaunes samedi. Il y a eu des scènes d’émeutes, qu’on pourrait qualifier de guerilla urbaine. La police était en panique. Je filmais ces affrontements entre manifestants et forces de l’ordre, deux grenades ont explosé près de moi et j’ai été atteint au visage, ça a pété la vitre de mon masque à gaz » explique-t-il en relatant les faits le visage marqué.

« J’ai ressenti comme un énorme coup de poing dans le nez. J’ai couru cinq mètres et je suis tombé, déstabilisé par le souffle de la grenade. Des personnes m’ont pris en charge et m’ont transporté à l’écart avant l’arrivée des pompiers. Je dois retourner à l’hôpital d’ici une semaine pour retirer mes points de suture mais normalement, je ne devrais pas garder trop de séquelles. Là, j’ai un oedème qui devrait disparaître d’ici une semaine. »

>>>À lire aussi : Gilets jaunes acte 53 : un manifestant se jette à terre devant les forces de l’ordre pour simuler un lynchage (vidéo)

Le manifestant touché par un tir de grenade en pleine tête a perdu l’usage de son oeil

Outre le traumatisme de ce journaliste indépendant, le week-end a été marqué par la grave blessure de Manu, un gilet jaune pacifiste, touché en plein visage de façon totalement incompréhensible alors qu’il répondait à une interview. Sandrine, la compagne de cet intérimaire dans l’industrie automobile à Valenciennes s’est confiée pour France 3 Hauts-de-France sur l’état de santé du manifestant de 41 ans. Les nouvelles ne sont pas des plus rassurantes puisqu’il a appris qu’il avait définitivement perdu son oeil gauche.

« Le globe a été coupé à cause de la violence de l’impact. Les os sont fracassés, du coup, ça ne tient plus le globe oculaire. Il a maintenant l’oeil bandé. Par la suite, il devra sûrement mettre une prothèse. Il souffre beaucoup… Il est choqué. Il se demande ce qu’il va faire de sa vie maintenant. J’ai l’impression qu’il garde la rage à l’intérieur de lui. Il en veut au gouvernement, aux CRS, à tout ce qui a fait que, alors qu’il était tranquillement en train de parler, pacifiste comme nous le sommes depuis le début du mouvement, il a été visé… Alors qu’il était juste tranquille. Il se pose beaucoup de questions. »

>>>À lire aussi : Cette interview d’un gilet jaune fait des millions de vues sur la toile et si vous la regardez jusqu’au bout vous comprendrez pourquoi

En savoir plus sur : -

Publié par Maxime le 19 Nov 2019
0