Les Gilets jaunes changent leurs plans pour l’acte 9, découvrez ce qui est prévu

Les Gilets jaunes seront encore dans la rue pour l’acte 9 de mobilisation ce samedi. Depuis le début des contestations le 17 novembre dernier, les manifestants ont pour habitude de se retrouver dans les grandes artères parisiennes. Ces rassemblements sont régulièrement investis par des casseurs ou des Gilets jaunes plus virulents. Pour ce neuvième samedi d’action, le programme devrait être différent. Les figures du mouvement comme Maxime Nicolle, alias Fly Rider ou Priscilla Ludosky appellent les manifestants à converger vers la ville de Bourges. Plusieurs raisons sont évoquées pour expliquer un tel changement de cap. La ville a la particularité de se trouver au centre du pays, à égale distance ou presque des grandes villes mobilisées. D’autres dans les rangs des Gilets jaunes y voient un symbole de lutte des classes et comptent bien se faire entendre chez les « Bourgeois » . À noter tout de même que les habitants de Bourges s’appellent les Berruyers.

Le gouvernement appelle les Gilets jaunes au calme

 

 

La préfecture du Cher interdit tout rassemblement samedi à Bourges

La ville de Bourges sera-t-elle l’épicentre de l’acte 9 de mobilisation des Gilets jaunes ? La question fait grincer des dents la préfecture du Cher. « La Préfecture constate l’organisation d’une manifestation non déclarée donc non autorisée et illégale, samedi 12 à Bourges. Ce rassemblement constitue un attroupement dangereux , présente des risques pour la sécurité des participants et organisateurs. » indique le préfet sur Twitter. Ces interdictions ne devraient cependant pas freiner la plupart des manifestants. Sur les pages Facebook du mouvement, plusieurs appels ont été lancés envahir les rues de Bourges de Gilets jaunes.

Bourges

 

Les commerces de Bourges se préparent à l’arrivée des Gilets jaunes

L’annonce de ces rassemblements massifs à Bourges inquiète grandement les commerçants de la ville de 70 000 habitants. Marqués par les images des casseurs à Paris, les enseignes berruyères craignent d’être visées de la sorte par les Gilets jaunes les plus virulents. « On va fermer la mairie, les musées, on va fermer tout ce qu’on peut fermer » , indique Pascal Blanc, le maire de la ville à FranceInfo. L’élu appelle par ailleurs les commerçants à rester fermés en ce premier samedi des soldes. « On va faire démonter tous les horodateurs pour éviter que ça serve de projectiles. On fera le maximum de ce qu’on peut faire. On n’a jamais connu ce type de mouvement dans une ville comme la nôtre. Quand on voit ce qui se passe depuis des semaines, il y a des raisons d’être inquiets. » conclut-il.

 

 

En savoir plus sur : - -

Publié par Maxime le 11 Jan 2019
 
0