Gilets Jaunes : certains d’entre eux seraient prêts à prendre les armes

Les Gilets Jaunes l’avaient annoncé, ils ne lâcheront rien. C’était le 17 novembre, et depuis, le mouvement ne s’essouffle pas. Pire, il devient de plus en plus violent. Alors devant la recrudescence d’appel aux armes, l’un des visages du mouvement s’inquiète et s’adresse au président pour le prévenir.

 

Les Gilets Jaunes, de la manifestation aux débordements

Initialement, le mouvement des Gilets Jaunes est né d’une grogne contre la hausse des prix du carburant. Mais très vite, il s’est révélé être l’indice d’un malaise bien plus profond. Et suite à la première manifestation du 17 novembre, nombreux sont les Français à avoir rejoint le mouvement pour plaider leur cause.

 

 

Nous avons donc assisté aux revendications des retraités, des étudiants, des agriculteurs, des classes moyennes….En gros, de la France. Et malgré les différentes allocutions du gouvernement censées apaisées les tensions et offrir des solutions, rien n’y fait. Les Champs-Elysées se transforment régulièrement en zone de guerre et les affrontements avec les forces de l’ordre se font de plus violents.

 

maxime-nicolle-gilets_jaunes_armes

« Beaucoup de gens, pas tous, pas la totalité des gens, mais beaucoup de gens sont prêts à perdre la vie pour que notre futur soit meilleur »

 

 

Les Gilets Jaunes prêts à prendre les armes

Et, on est même au point où une figure du mouvement des Gilets Jaunes tire la sonnette d’alarme. En effet, dans sa vidéo, Maxime Nicolle, aka Fly Rider prévient Emmanuel Macron : « Il y a des gens qui se préparent à être beaucoup moins pacifiques, voire plus du tout pacifiques en fait. Il faut être clair. » Traquant le net et à l’affût des derniers commentaires, Maxime Nicolle s’inquiète clairement des messages qui circulent et parle d’un « soulèvement national et un appel aux armes. » 

 

 

 

Avec sa vidéo, il compte prévenir le gouvernement et leur demande de faire machine arrière avant d’en arriver à un point de non retour : « Je sais que sur ce groupe il y a des gens du gouvernement qui regardent les vidéos que je fais, dont un ministre. » Et il continue :« Je n’ai pas envie que ça en arrive là, je ne veux pas que ça en arrive à une guerre civile », mais….. »beaucoup de gens, pas tous, pas la totalité des gens, mais beaucoup de gens sont prêts à perdre la vie pour que notre futur soit meilleur. » Il rappelle à « Manu » que la violence engendre la violence et que malheureusement : « T’as envoyé des flics taper leurs gosses, taper leurs grands-mères, leurs grands-pères, leurs frères, leurs sœurs, des femmes, des enfants. »

 

 

 

En savoir plus sur : - -

Publié par Claire le 04 Jan 2019