Ce papa de jumelles malades est face à un cruel dilemme : il ne peut en sauver qu’une d’entre elles…

 

Michael et Johanne Wagner sont deux canadiens à la tête d’une famille nombreuse et heureuse : c’est plus de 9 enfants, qui au total, partagent leur quotidien. Parmi ces enfants, deux petites jumelles vietnamiennes qu’ils ont adopté en 2012, alors qu’elles n’avaient que 18 mois.

 

D’une santé extrêmement fragile, les deux petites filles, Phuoc et Binh, souffrent d’une maladie rare, le syndrome d’Alagille : il s’agit d’une maladie génétique qui provoque la détérioration du foie. Si elle n’est pas prise en charge, elle peut se transformer en cirrhose, voire même provoquer la mort. Aujourd’hui, Phuoc et Binh sont âgées de trois ans.

 

Après plusieurs examens, le père adoptif des deux fillettes s’est révélé compatible pour donner son foie. C’est l’équipe médicale qui a choisi laquelle de Phuoc ou de Binh recevrait cette greffe : il s’agit de Phuoc. Un dilemme insoutenable pour les deux parents.

Le Dr Binita Kamath, hépatologue à l’hôpital Sick Kids de Toronto, a déclaré : « c’était une décision complexe prise ensemble par l’équipe et basée sur les données médicales ». C’est donc la petite fille la plus gravement touchée qui en a bénéficié. Aujourd’hui, Binh est toujours en attente d’une greffe de foie, comme plus de 1500 personnes dans l’Ontario.

Les deux jumelles, Phuoc et Binh

Les deux jumelles, Phuoc et Binh

 Découvrez aussi : la greffe du pénis, bientôt possible ?

En savoir plus sur : -

Publié par La Rédaction le 18 Fév 2015
 
0