Scène de guerre civile à Montparnasse, où des cheminots tentent d’infiltrer la gare : des CRS les empêchent d’entrer (vidéo)

Après plusieurs semaines de grève, la colère n’est toujours pas retombée chez les cheminots.

 

Cela fait maintenant un mois que les cheminots font grève pour protester contre la réforme ferroviaire que prévoit Emmanuel Macron. Les trains ne circulent plus correctement depuis des semaines, et les employés de la SNCF expriment leur mécontentement dans les rues. Même si les Français commencent à se lasser de cette grève, qui a lieu en plus durant les vacances scolaires, les cheminots n’en démordent pas et continuent de lutter pour conserver leur statut. Mais la grève semble s’éterniser.

 

Scène de guerre civile à Montparnasse

Ainsi, le 7 mai, les cheminots faisaient à nouveau grève. La plupart prévoyaient de se rendre à Matignon, devant les bureaux du premier Ministre, Édouard Philippe. Mais d’autres ont préféré faire autrement. Comme nous le montre la vidéo en haut de l’article, deux cents cheminots ont décidé de rebrousser chemin et de se rendre à la gare Montparnasse. Fumigènes allumés, criant, ils semblaient déterminés. Problème : ils ont fait peur aux voyageurs présents dans la gare et ont déclenché un mouvement de panique. Les CRS sont donc intervenus.

 

Du sang et beaucoup de colère

À 14h, même si les bagarres ont cessé, les cheminots étaient toujours aussi remontés, comme nous le montre la vidéo. Des voyageurs ont témoigné : « Nous allions prendre le train, et ils ont débarqué comme des fous. On pensait qu’ils voulaient bloquer les trains… Vers 14h, c’était un peu plus calme, mais dehors on les entendait crier : « cheminots en colère, on va pas se laisser faire », et « la police cassez-vous, tout le monde vous déteste« , c’était très tendu. Là, on attend notre train qui a 1h de retard… » Reste à savoir si les voyageurs pourront supporter les tensions encore très longtemps…

scène de guerre civile à Montparnasse où des cheminots ont tenté d'envahir la gare mais ont été repoussés par les CRS

Publié par Charlotte Z. le 07 Mai 2018