Jugée pour avoir envoyé 65 000 textos à un homme qu’elle aimait : son obsession lui a fait écrire des horreurs

Jacqueline Ades est accusée d’avoir trop aimé un amant. La jeune femme était devenue totalement incontrôlable et son partenaire d’un soir a porté plainte. La police a répertorié 65 000 SMS envoyés par Jacqueline. Certains jours, elle lui en envoyait plus de 500. Regardez la vidéo pour découvrir son obsession et surtout le contenu étrange, menaçant, glauque et violent de ses SMS envers celui qu’elle aimait.

 

Son coup d’un soir se transforme en obsession

Cette semaine se tient le procès de Jacqueline Claire Ades, une jeune femme originaire de l’Arizona. Le plaignant est un homme avec qui elle a eu une brève relation l’été dernier. Ils se sont trouvés sur un site de rencontres avant de se rencontrer pour de vrai. C’est alors que son côté obsessionnel et possessif a pris le dessus. L’homme recevait des dizaines de SMS tous les jours, malgré le fait qu’il lui ait fait comprendre que la relation s’arrêterait là. Certains jours, il a compté jusqu’à 500 textos de sa part.

 

Comme elle a continué à lui envoyé des messages, il a fini par porter plainte à la police pour harcèlement. Elle avait reçu l’ordre de ne plus le déranger et était en période de sursis quand elle a été aperçue chez l’homme alors qu’il était absent. Quand la police est arrivée, elle a aussi trouvé un couteau de boucher dans sa voiture. Elle est donc aussi accusée d’avoir violé une propriété privée. Une autre fois, Jacqueline s’était rendue sur le lieu de travail de la victime. Elle avait dû être escortée par les agents de sécurité, alors qu’elle prétendait être sa femme.

 

Elle le harcèle de SMS menaçants, violents et racistes

Lors du procès de la jeune femme, certains textos ont été dévoilés. Les propos délirants qu’elle y tient sont perturbants. « Fais tout ce que tu dois faire pour te ramener ici, mais n’essaie même pas de me quitter… sinon je te tue… et je ne veux pas être une meurtrière ». Elle a même tenu des propos antisémites extrêmement choquants à celui qui la repoussait. « J’espère que tu vas mourir, sale juif pourri. Lololol je suis un peu comme la nouvelle Hitler, ce mec était un génie ». Un autre SMS ressemble carrément à celui d’une psychopathe. « J’enfilerai le masque de ton visage et le dessus de ton crâne et tes mains et tes pieds. Oh, et je ferai quoi avec ton sang ? Je me baignerai dedans ».

harcelement textos sms violents racistes

Crédits : Facebook/Paradise Valley police department, Instagram/magicaldelight, Giphy

Publié par Nicolas F le 15 Mai 2018