Hausse de la mortalité sur les routes : Emmanuel Macron accuse le coup

En février dernier, le taux de mortalité sur les routes a connu une hausse de 17%. Cette déplorable évolution s’explique, selon Emmanuel Macron, par la vandalisation des radars sur les routes de France.

 

crédit : LeParisien /L. Mt.

 

>>> À lire aussi : L’Ethylotest anti-démarrage : une alternative contre le retrait du permis de conduire

 

Une hausse inquiétude du nombre de décès sur les routes de France

En janvier dernier, la mortalité avait déjà augmenté de 4%. Une augmentation qui survient pourtant après une année 2018 plutôt positive, puisque les décès sur la route avaient diminué. Avec cette forte évolution de 17% en février, la Sécurité routière et le gouvernement s’interrogent. « Après la hausse de la mortalité routière constatée en janvier 2019 (+3,9 %), l’effet de la forte dégradation des radars fixes (dans le cadre du mouvement des « gilets jaunes «, NDLR) s’amplifie et se traduit par un relâchement des comportements sur l’ensemble des réseaux routiers » relate la Sécurité routière dans un communiqué. Pour l’association 40 millions d’automobilistes, la dégradation des radars n’intervient pas en totalité de cette augmentation, comme l’indique Daniel Quéro, le président de l’association :  » Cette interprétation des causes des mauvais chiffres de février est plus que douteuse car on sait très bien que, certes, de nombreux radars ont été dégradés dès le mois de juillet suite à la mise en œuvre de la mesure des 80 km/h, mais aussi que leur remise en état a débuté dès la fin du mois de janvier « .

 

 

>>> À lire aussi : 10 accidentés de la route posent pour montrer l’importance du port de la ceinture de sécurité

 

Le gouvernement accuse le coup 

Pour le gouvernement, cette augmentation du nombre de morts sur les routes de France est due à la dégradation des radars. Selon Christophe Castaner, 75% de radars automatiques ont été dégradés depuis le début du mouvement des gilets jaunes. Pour le président de la République, ces actes de vandalisme sont « des comportements inadmissibles dont les résultats sont immédiatement tangibles ». Face à l’insurrection provoquée par la diminution de la vitesse à 80 km/h, les sénateurs ont voté mardi un amendement au projet de loi d’orientations des mobilités, comme le rapporte 20minutes. Ils permettent aux conseils départementaux et aux préfets de relever la vitesse maximale autorisée sur certaines routes, en accord avec la commission départementale de la Sécurité routière, toujours selon 20minutes.

La sécurité routière continue, de son côté, à sensibiliser les automobilistes.

 

 

Ça peut vous intéresser : 

-> Une voiture fait un tête à queue sur l’autoroute et s’en sort sans accident !

-> 10 accidentés de la route posent pour montrer l’importance du port de la ceinture de sécurité

En savoir plus sur : - -

Publié par Jessy le 01 Avr 2019
 
0