Un homme a creusé un canal pour apporter de l’eau potable dans son village durant 36 années de sa vie…


Un tunnel creusé à la main par les villageois

Pour certains, c’est un véritable exploit, mais pour Huang Dafa, c’était tout naturel. Cet homme est le chef du village Caowangba, situé dans la province chinoise de Guizhou. Mais en 1959, le village a grandement souffert de la sécheresse. Privant ainsi les habitants du village d’eau potable. Il n’y avait plus qu’un seul puits où s’approvisionner et c’était bien trop peu pour tout un village. Les conséquences furent dramatiques, car même les rizières ont été asséchées. Privant cette fois les villageois de nourriture. Mais Huang, le chef du village, s’est mis en tête d’apporter l’eau potable aux habitants. Il a donc creusé un canal de 7.2 kilomètres pour apporter l’eau du village voisin. Les villageois n’avaient plus le choix. Il risquaient de mourir de faim ou de devoir tous déménager dans le village voisin.

Huang dafa

Huang dafa a creuse un canal pendant 36 ans

36 ans consacrés à la construction du canal

Huang, qui avait alors 23 ans à l’époque, a dû convaincre d’autres hommes à se rallier à sa cause. Ils ont ainsi passé 10 ans de leur vie à construire un canal de 100 mètres. Malheureusement, ils manquaient de connaissance en matière de systèmes d’irrigation et tout cela n’a servi à rien. L’eau ne coulait pas… Huang Dafa, tenace, est donc parti étudier les techniques d’irrigation. Et c’est finalement au début des années 90 qu’il est revenu dans son village. Il a dû à nouveau convaincre des hommes de le rejoindre dans son projet titanesque. Et comme le miracle que tout le monde espérait, le canal a été terminé en 1995. Aujourd’hui, il porte même son nom et à 80 ans passé, Huang continue de vérifier régulièrement l’état de son canal. Au total, ce projet lui aura pris 36 ans.

Canal de Huang dafa

Canal de Huang dafa en chine

1200 mangent aujourd’hui à leur faim

Le chef a également permis à son village de bénéficier d’une nouvelle route ainsi que de l’électricité. Il a même sacrifié sa vie personnelle et ses instants en famille pour ce canal. Son fils en témoigne : lorsque ma sœur était sur son lit de mort, il n’était pas là. Les autres travailleurs ne savaient pas comment faire sans lui. Aujourd’hui, le canal profite à 1200 personnes. La production de riz est montée de 15 000 kilos annuels à 400 000 kilos annuels. C’est probablement le chef le plus respectable et le plus dévoué que je connaisse. Celui que vous n’aurez jamais de votre vie.

Crédits photos / photo à la une : Cri ccfr

En savoir plus sur : -

Publié par Charlene le 20 Mai 2017
0