Les images de l’agression d’Alain Finkielkraut, copieusement insulté par des Gilets jaunes, font froid dans le dos (vidéo)

Le mouvement des Gilets jaunes fêtait son troisième mois de mobilisation samedi, en marge de l’acte 14 de revendications. Si le vent contestataire souffle chaque samedi sa colère dans les artères de Paris et des grandes métropoles françaises, de nombreux débordements émaillent les rassemblements depuis le 17 novembre dernier. Le philosophe, essayiste et écrivain Alain Finkielkraut en a fait l’amère expérience ce week-end dans le 14e arrondissement de la capitale. Repéré par des militants sur le Boulevard du Montparnasse qui était emprunté par des Gilets jaunes, Alain Finkielkraut s’est fait copieusement insulté par des manifestants. L’homme de lettre a essuyé des remarques antisémites qui scandalisent partout en France.

 

Alain Finkielkraut traité de « Sale juif »

Le ministère de l’Intérieur annonçait la semaine dernière avoir constaté une hausse des actes antisémites sur le territoire au cours de l’année 2018. Ces déclarations intervenaient quelques heures après la découverte de tags haineux contre les juifs dans Paris et le saccage du mémorial hommage à Ilan Halimi. « L’antisémitisme se répand comme un poison comme un fiel. Il attaque, il pourrit les esprits, il assassine » insistait Christophe Castaner. Des mises en garde totalement ignorées par des Gilets jaunes qui ont violemment attaqué verbalement le philosophe Alain Finkielkraut, samedi après-midi. « Barre-toi, sale sioniste de merde. Barre-toi ! » , « Sale merde. Nique ta mère » , « homophobe de merde » , « sale raciste, casse-toi » , « dégage fasciste » ,  » la France, elle est à nous » , « sale enculé » , « rentre chez toi en Israël » , « Nous sommes le peuple » ou encore « Tu vas mourir, tu vas aller en enfer » .

 

Des rassemblements contre l’antisémitisme partout en France

Déjà chahuté en marge du rassemblement Nuit Debout en 2016, Alain Finkielkraut a décidé de ne pas porter plainte. Invité à témoigner sur de nombreux plateaux télés et studios radio, le philosophe estime être victime d’un « antisémitisme nouveau » . Son agression a été fermement condamnée par la classe politique et par Emmanuel Macron. « Fils d’émigrés polonais devenu académicien français, Alain Finkielkraut n’est pas seulement un homme de lettres éminent mais le symbole de ce que la République permet à chacun, tweete le président de la République. Les injures antisémites dont il a fait l’objet sont la négation absolue de ce que nous sommes et de ce qui fait de nous une grande nation. Nous ne les tolèrerons pas. » Un enquête a été ouverte par le parquet de Paris. Plusieurs rassemblements contre l’antisémitisme sont prévus partout en France cette semaine.

 

 

En savoir plus sur : -

Publié par Maxime le 18 Fév 2019