Une institutrice comprend que l’homme assis devant elle dans un avion est un pédophile, elle va sauver les enfants

Le regard d’une institutrice qui prenait l’avion vers San Jose, s’est posé par hasard sur un SMS interpellant qu’écrivait un passager devant elle. Complètement en panique, elle continue d’observer la conversation que l’homme tient avec son interlocuteur. Elle comprend que l’homme est un pédophile et parle d’actes sexuels impliquant des enfants. Elle va alerter le personnel de bord qui prévient la police au sol. La police et le FBI l’ont attendu sur le tarmac et l’institutrice est considérée comme une héroïne.

 

Elle comprend que l’homme parle d’enfants en sous-vêtements

Une institutrice qui effectuait un vol de Seattle à San Jose, dans un avion de la Southwest Airlines, voulait absolument observer la terre vue du ciel à travers le hublot, alors qu’il était sur le point d’atterrir. Elle se penche en avant pour admirer les nuages à travers le hublot, à hauteur de la rangée de devant. En se penchant, son regard a croisé le smartphone du passager devant elle, qui avait réglé la taille d’affichage au maximum. Là, elle lit une fin de phrase qui indique : « un enfant en sous-vêtements ». Son cœur bat la chamade et intriguée elle attend la suite. Elle se penche discrètement et sort son propre téléphone pour prendre en photo ce qui s’affiche sur le téléphone de l’homme.

Michael Kellar envoyait des SMS pédophiles dans l’avion qui atterrissait (AP)

Il parle de relations sexuelles scatophiles avec des enfants

L’homme qui envoyait les SMS est Michael Kellar, 56 ans. Il discutait avec Gail Burnworth, une femme de 50 ans qu’il connaissait par Internet. La conversation se poursuit entre les deux et l’institutrice voit passer des messages qui parlent de molester des enfants et pratiquer des actes filmés impliquant des excréments. Visiblement excité par la conversation, Michael Kellar insiste par SMS : « Tu penses que tu peux le faire ou c’est seulement quelque chose que tu dis ? » Gail lui répond : « Non, je pense que je peux le faire si je n’ai pas les parents sur le dos. Dimanche, j’aurai les enfants, pas les parents. Juste les enfants. »

Photo de Gail Burnworth lors de son arrestation (AP)

Les deux pédophiles ne s’étaient jamais rencontrés

Affolée l’institutrice profite qu’une hôtesse passe à côté d’elle pour lui montrer discrètement les captures d’écran réalisées avec son téléphone. Un agent de bord a directement appelé la police de San Jose qui est venue en renfort, avec le FBI, attendre Michael Kellar à la sortie de l’avion. Le FBI n’a pas eu de mal à trouver qui était Gail Burnworth, l’interlocutrice de Michael. Les deux ne s’étaient jamais rencontrés. Depuis un an, Michael prenait plaisir à lire et à être témoin des actes odieux que commettait Gail.

 

Il était prévu que Michael rencontre les enfants

Gail vivait dans la même maison que son ex-mari et sa nouvelle femme. Le couple recomposé vivait avec leurs deux enfants, âgés de 5 et 7 ans. Il s’agit des deux victimes dont il était question dans les échanges par SMS. Après enquête, il a été révélé que les jeux de rôle avaient lieu de façon régulière et que les enfants avaient été agressés à plusieurs reprises par Gail. Michael et Gail avaient aussi pris pour habitude d’avoir des relations sexuelles fétichistes avec des excréments et de se filmer, pour se les envoyer par après. Gail a avoué avoir agressé sexuellement les deux enfants une dizaine de fois et d’avoir tout envoyé à Michael. Ils étaient sur le point d’organiser une rencontre, pour que Michael puisse abuser des enfants, alors qu’ils auraient été drogués au préalable. Ils sont maintenant tous les deux en prison, l’un en Californie, l’autre à Washington.

Publié par Nicolas F le 09 Aug 2017
0