Quelles sont les pratiques sexuelles préférées des Françaises ?

Publié par Leslie le 22 Déc 2018

Le 21 décembre, c’était la journée mondiale de l’orgasme. Une occasion parfaite pour l’institut de sondage Ifop de révéler une enquête sur les pratiques sexuelles des Françaises, parfois étonnantes.

Les Françaises portées sur les pratiques anales

Ce vendredi 21 décembre est l’arrivée de l’hiver mais aussi la journée de l’orgasme à travers le monde. C’est pourquoi le département Genre, sexualités et santé sexuelle, de l’institut de sondage Ifop, en a profité pour révéler une enquête sur les pratiques sexuelles dans différents pays, et notamment en France. On y apprend d’ailleurs que : « les Françaises comme les autres habitantes des pays méditerranéens se distinguent par une plus forte prévalence des pratiques anales . » En effet, 47 % des Françaises ont affirmé avoir déjà testé au moins une fois la sodomie, 32% avoir reçu un annulingus et 19% l’avoir fait à leur partenaire. Les Françaises font donc partie des femmes qui pratiquent le plus le sexe anal dans le monde. Cependant, « près d’une Françaises sur trois se dit actuellement insatisfaite de sa vie sexuelle », explique le communiqué. Coïncidence ou pas ?

Découvrez les pratiques sexuelles des Françaises

Les Françaises aiment le sexe anal

 

Peu de sexe oral en France

D’après ces experts, la satisfaction sexuelle passerait par une bonne pratique du sexe oral« Les résultats du sondage montrent clairement que les pays où les femmes sont les plus satisfaites, c’est-à-dire : la Hollande et l’Allemagne, sont ceux où on pratique le plus le sexe oral. », apporte le communiqué. Mais ce n’est pas tout, les Françaises seraient également moins satisfaites sexuellement parlant à cause de leur culture, « notamment l’injonction à la performance sexuelle qui amène à réaliser des pratiques qui ne sont pas forcément les plus épanouissantes ». Enfin, bien d’autres facteurs peuvent être pris en compte comme « la forte consommation d’antidépresseurs dans l’Hexagone, le taux de chômage élevé et une grande difficultés à concilier vie professionnels et familiales. » Cela n’aide évidemment pas à s’épanouir sexuellement…

En savoir plus sur : - -