La réplique du Titanic prendra la mer en 2022 et empruntera la même route !

Un projet aussi ambitieux que controversé. En 2022, la réplique du Titanic prendra le large, 110 ans après le naufrage dans l’Atlantique du fameux paquebot.

 

La réplique du Titanic : le Titanic II

Le milliardaire australien Clive Palmer, président de la Blue Star Line vient d’annoncer la reprise de l’assemblage du Titanic II. Pendant 3 ans, il avait été interrompu pour cause de mésentente légale.

 

Le projet est aussi magique qu’étrange. Le président explique que “Blue Star Line souhaite créer une expérience authentique sur le Titanic en offrant aux passagers les mêmes intérieurs et décors de cabine qu’à bord du vaisseau d’origine tout en intégrant des procédures de sécurité et de navigation modernes, ainsi que des technologies du XXIème siècle pour un luxe et un confort au plus haut degré”.

 

Le Titanic II prendra le large en 2022

Attention, il ne s’agit pas seulement d’avoir recréé le Titanic. Ici, le voyage sera … Le même ! Et oui, la même traversée qui avait coûté la vie à 1 500 personnes.

 

Tout comme l’original, le paquebot fera 269 mètres de longueur. Mais il sera légèrement plus large afin d’offrir plus de stabilité.

 

Et si les historiens et les fanas d’histoire trouvent l’idée géniale, que celle-ci peut être perçue comme un hommage, évidemment, bien d’autres y voient surtout de l’indécence. Et nous sommes en mesure de comprendre les deux parties.

 

La lettre d’un passager du Titanic mise en vente

Puisque nous parlons du paquebot, il est une information qui est intéressante. Celle d’une lettre d’un passager mise en vente à Nancy au prix de 30 000 euros et qui n’a pas trouvé preneur.

 

Le courrier a été posté lors d’une escale à Cherbourg, le 10 avril 1912. Soit 4 jours avant le naufrage. La commissaire-priseur, Sylvie Teitgen, a eu l’honneur de la lire. Elle explique que la lettre (écrite en anglais), adressée à Edie, est à la fois amusante et glaçante à lire.

 

L’auteur y explique que dès les premières minutes de sa croisière, le Titanic avait évité de justesse une collision avec un autre bateau et assure que “je n’ai pas eu peur”.

 

Il a également rappelé qu’il y avait de “jolies femmes à bord”. La lettre sera remise aux enchères en fin d’année.

 

Publié par Mélaine le 03 Nov 2018
0