Les enseignants bientôt privés de téléphone portable à l’école?

Peut-être que bientôt, les enseignants seront mis au même niveau que les élèves mineurs et ne pourront plus utiliser leur téléphone mobile dans établissement scolaire.

 

Le débat sur l’interdiction du téléphone mobile pourrait ne pas concerner que les enfants

En effet vous avez bien lu, des députés de la majorité proposent que l’ensemble de la communauté éducative n’ait pas le droit au même titre que les élèves, d’utiliser son portable au nom du devoir « d’exemplarité ». Plusieurs députés de la majorité proposent d’étendre la loi déposée par la République en Marche à l’ensemble de la communauté éducative.

Si cette loi est prise au sérieux et est mise en place: « l’utilisation d’un téléphone mobile ou de tout autre équipement terminal de communications électroniques par la communauté éducative élève est, sauf pour des usages pédagogiques, interdite dans les écoles maternelles, les écoles élémentaires et les collèges ».
Cependant, il pourrait exister certaines exceptions. C’est à dire qu’il pourrait y avoir des lieux où l’on pourrait dans les conditions où le règlement intérieur l’oblige, avoir accès à son portable selon le président du groupe Richard Ferrand. La nécessité de renvoyer aux jeunes une image exemplaire pour tous est ce qui est le plus mis en avant avec cet amendement.

Libre à chaque établissement de faire comme il le souhaite

La proposition de loi est quand même assez « cool » pour le moment. Les établissements auront une grosse marge de manœuvre pour déterminer les différentes modalités ( les lieux et les conditions notamment)  de l’usage du téléphone portable en milieu scolaire

 

Le ministre Jean-Michel Blanquer a notamment déclaré: »A minima tous les établissements demanderont à ce que le portable soit enfermé dans un cartable et sorti uniquement en cas d’urgence ou d’usage pédagogique justifié. A maxima ils interdiront le fait de l’emmener à l’école ».  La création de « casiers » est une possibilité mais ce ne sera « pas une mesure générale et uniforme ».

 

Une loi qui serait applicable selon les envies des établissements mais qui pourrait potentiellement s’appliquer aux professeurs, aux parents d’élèves ou encore aux agents éducatifs.

Publié par Curtis Macé le 09 Juin 2018