Lutte contre les violences faites aux femmes : 150 personnalités se mobilisent dans une tribune poignante !

L’heure est grave. Depuis le début de l’année 2019, 123 femmes ont perdu la vie sous les coups de leur conjoint. Le triste décompte tenu par un collectif féministe atteint d’ores et déjà le bilan total de cas recensés en 2018, et ce, dès la mi-octobre. Alors que le gouvernement planche sur « Grenelle des violences conjugales » depuis le 3 septembre dernier et jusqu’au 25 novembre prochain, pour endiguer ce fléau, un collectif de 150 personnalités tire la sonnette d’alarme ce mardi.

Issues du monde de la culture, du journalisme ou de la recherche, ces 150 célébrités signent une tribune publiée par Franceinfo, dans laquelle elles appellent à un grand rassemblement le 23 novembre, à Paris, pour dénoncer les « violences sexistes et sexuelles » .

Publiée par Nous Toutes sur Samedi 19 octobre 2019

>>>À lire aussi : « Celui qui ne frappe pas sa femme n’est pas un homme », les propos glaçants du chanteur marocain Adil El Miloudi font scandale

Julie Gayet, Virgine Efira, Muriel Robin ou Alexandra Lamy parmi les signataires de cette tribune poignante

Le texte publié en intégralité sur le site internet de Franceinfo appelle à rejoindre la marche « contre les violences sexistes et sexuelles » lancée par le collectif « Nous Toutes » . Parmi les 150 signataires de cette tribune poignante, on retrouve notamment les comédiennes Julie Gayet, Virgine Efira, Muriel Robin, Alexandra Lamy, Josiane Balasko et plusieurs autres personnalités du monde de la culture.

« Chaque jour, dans notre pays, des femmes sont victimes de violences psychologiques, verbales, économiques, médicales, physiques ou sexuelles, rappellent-elles en guise d’introduction. Une femme meurt tous les deux jours assassinée par son compagnon ou son ex-compagnon. Qu’elles aient lieu à la maison, au travail ou dans la rue, les violences ne sont pas une fatalité. Jamais. »

>>>À lire aussi : Battue par son mari, elle met en scène les différentes étapes de leur relation, des roses aux coups, dans une vidéo poignante

« Avec cette marche, nous porterons la voix de celles qui ne peuvent plus parler. »

En utilisant l’anaphore « Avec cette marche » répétée à cinq reprises dans la tribune, le collectif cible les objectifs de ce grand rassemblement. Extraits.

« Avec cette marche, nous dirons notre exigence d’un monde dans lequel les violences n’ont pas leur place. Les femmes et les enfants, aujourd’hui victimes de violences, peuvent être protégé•es. Les femmes et les enfants en danger peuvent être mis•es en sécurité. Les criminels doivent être sanctionnés.

Avec cette marche, nous porterons la voix de celles qui ne peuvent plus parler. Celles qui ont été assassinées parce qu’elles étaient des femmes. Nous n’arrivons plus à compter les cas où les féminicides auraient pu être évités.

Avec cette marche, nous ferons en sorte que les pouvoirs publics prennent enfin des mesures à la hauteur. Les demi-solutions ressassées depuis des décennies ne fonctionnent pas. Le gouvernement doit passer à la vitesse supérieure (…) La société est mobilisée. Les politiques publiques doivent suivre. » Rendez-vous sur l’événement Facebook de la marche pour y participer.

>>>À lire aussi : Généraliser les plaintes à l’hôpital, nouvelles places en hébergement d’urgence : les mesures du gouvernement pour lutter contre les violences conjugales

En savoir plus sur : -

Publié par Maxime le 22 Oct 2019
0