Un mari trompé fait condamner l’amant de sa femme à payer une amende de 750 000 dollars !

 

Kevin Howard a déposé une plainte au tribunal de Greenville, aux États-Unis. Son épouse a demandé le divorce au bout de 12 ans de mariage. Mais il a fini par découvrir que sa femme avait un amant depuis plusieurs mois et a donc décidé de porter plainte contre cet autre homme.

kevin howard

Kevin Howard a porté plainte contre l’amant de sa femme.

>>> À lire aussi : Tom Cruise, Madonna, Lady Diana : Ces divorces de stars ont coûté des millions mais lequel a coûté le plus cher?

Une amende de 750 000 dollars pour l’amant

Kevin Howard a porté plainte auprès du tribunal de Greenville après la découverte de la double-vie cachée de sa femme. Cette dernière a demandé le divorce au bout de 12 ans de mariage. Et Kevin reproche à l’amant d’avoir brisé son mariage. Le tribunal a octroyé l’amende d’une somme astronomique de 750 000 dollars à l’encontre de l’amant de la femme de Kevin.

Kevin explique la démarche de sa femme : « Elle m’a d’abord dit qu’elle voulait divorcer parce que je travaillais trop et que je n’étais pas souvent à la maison. » L’homme a donc décidé d’engager un détective privé, qui lui a révélé qu’elle avait une liaison avec un collègue de travail.

Ce collègue était déjà venu à plusieurs reprises chez le couple. Kevin raconte : « Il est venu à la maison, nous avons dîné ensemble, nous avons partagé des histoires personnelles. »

Le cas de Kevin Howard n’est pas isolé aux États-Unis. Dans l’État de Caroline du Nord, plus de 200 poursuites pour le titre de loi « d’aliénation d’affection » (recours dirigé en général par le mari contre l’amant de sa femme) sont engagées chaque année, selon le cabinet Vavonese.

>>> À lire aussi : Pour réduire le nombre de divorce, le Danemark finance des thérapies de couple

Une loi qui considère les épouses comme une propriété de leur mari

Kevin Howard a porté plainte au civil au titre de « l’aliénation d’affection« . Cette loi date du 19ème siècle et l’origine remonte à une loi britannique de l’ère coloniale. À l’époque, les épouses étaient considérées comme propriété de leur mari.

Cette loi est encore en vigueur dans 5 États américains : Hawaï, le Mississippi, le Nouveau-Mexique, le Dakota du Sud et l’Utah. Elle permet à un membre du couple de poursuivre son partenaire qu’il tient pour responsable de l’échec de leur union par des actes « injustes ou malveillants ».

Kevin Howard a confié : « Il est essentiel que les gens comprennent que le sacrement du mariage est important, particulièrement alors que l’on remet actuellement en question les principes moraux et les responsabilités des gens. »

Ce n’est pas la première fois que ce genre d’affaires est amené devant les tribunaux. L’avocate de Kevin, Cindy Mills, affirme devoir plaider des affaires similaires au moins une fois par an. L’une de ses clientes avait obtenu 5,9 millions de dollars pour une accusation similaire, en 2010.

>>> À lire aussi : Dessins de pénis dans le ciel, ville entière droguée par la police et enfant tyran : ces 20 faits divers « pas Le Gorafi » qui vont vous faire halluciner !

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Manon le 07 Oct 2019
 
0