« Putain de l’Elysée », « Pute à juifs », « Reine des salopes » : Marlène Schiappa dévoile les insultes qu’elle reçoit quotidiennement et porte plainte

Marlène Schiappa dit stop. La Secrétaire d’Etat chargée de l’Egalité entre les femmes et les hommes a poussé un violent coup de gueule sur Twitter. Quelques heures après le lancement de la cagnotte de soutien à Christophe Dettinger, elle avait fait part de son indignation sur FranceInfo. « A quel degré de haine en est-on arrivé dans le débat public pour qu’il y ait des gens qui décident de financer des violences gratuites contre une personne dont la responsabilité est de maintenir l’ordre public ? » Marlène Schiappa avait ensuite prié Leetchi de fermer la cagnotte de soutien au « boxeur de gendarmes » . Une prise de position qui lui vaut de multiples critiques de la part des Gilets jaunes.

 

>>>À lire aussi : Tout savoir sur la cagnotte de soutien à Christophe Dettinger, fermée par Leetchi

 

Une cagnotte « pour que Marlène Schiappa se taise » dépasse les 1600 euros

Depuis sa nomination au gouvernement, Marlène Schiappa subit des attaques en tous genres. Après sa prise de position contre la campagne de dons en soutien à Christophe Dettinger, une « cagnotte pour que Marlène Schiappa se taise » a été créée par des Gilets jaunes sur Leetchi. Plus de 1600 euros ont ainsi été récoltés depuis mardi. Une somme qui servira « à l’achat de matériel pour les Gilets Jaunes de Cambrai » mais aussi à l’envoi d’un « cadeau original dédicacé à madame la secrétaire d’État » précisent les organisateurs de cette levée de fonds.

Schiappa cagnotte

 

Une pluie d’insultes sexistes et misogynes reçue par Marlène Schiappa

Le déferlement de haine ne s’arrête pas là. Excédée, Marlène Schiappa a décidé de publier les insultes qu’elle reçoit quotidiennement à son bureau, sur son téléphone ou son compte Facebook. Le vocabulaire est fleuri. « Pétasse » , « Reine des salopes » , « Putain de l’Elysée » , « Pute à juifs » , « On va te pendre » . Face à ces menaces et odieuses insultes, la Secrétaire d’Etat réagit. « J’ai déposé une plainte, ça n’est pas la première. En général je n’en parle pas. J’en ai déposé plusieurs, il y a eu des procès, certaines personnes ont déjà été condamnées. Là, ça a effectivement dépassé un stade. Et j’ai considéré que ça valait de déposer une plainte pour les milliers de menaces de mort, d’injures et de cyber-harcèlement coordonnés reçus en quelque vingt-quatre heures. » a indiqué Marlène Schiappa, invitée de la matinale de France Inter ce jeudi.

 

 

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Maxime le 10 Jan 2019
0