Déçue par son rencard Tinder, elle attaque des inconnus à la hache, dans le but de tuer

Publié par Nicolas F le 02 Fév 2019

Evie Amati est une jeune femme mentalement instable qui passera les prochaines années en prison. Suite à un date Tinder qui s’est mal terminé, Evie est complètement partie en vrille et a décidé de se rendre dans un magasin, dans le seul but de tuer les gens qui se mettraient sur son passage. Armée d’une hache, elle a donné plusieurs coups à un homme et à une femme. Regardez la vidéo filmée par la caméra de surveillance, qui montre le moment où sans raison, elle a tenté de tuer deux personnes en donnant des coups de hache. Heureusement, aucune des deux victimes n’a succombé aux graves blessures.

 

Son date Tinder tourne mal

Evie Amati venait de passer une très mauvaise journée quand elle a décidé de se rendre dans une supérette pour « couper la tête d’un quelqu’un ». Cette jeune transgenre de 26 ans vivait des moments difficiles et l’échec de son rencard Tinder a provoqué un besoin de violence extrême. Elle avait rencontré Mickila Jahnsen sur l’application de rencontres, et les deux femmes étaient sorties avec des amies de Mickila. Elles auraient notamment consommé de la drogue durant la soirée. Un peu plus tard, alors que Mickila avait fait savoir à Evie qu’elle préférait en rester là, elle reçoit un SMS troublant : « Un jour, je vais tuer beaucoup de gens et ça sera de ta faute ». Une autre femme, également présente lors de la soirée, à elle aussi reçu un message effrayant de la part d’Evie : « La plupart des gens méritent de mourir, je déteste les gens ».

 

Elle tente de tuer deux personnes à coups de hache

Quelques minutes plus tard, Evie a exécuté ses menaces en se rendant dans une supérette de la chaine 7-Eleven, et a donné des coups de hache à deux personnes qui se trouvaient dans le magasin. Benjamin Rimmer a été touché à la tête mais heureusement, la hache ne lui a pas fendu le crâne. Une autre femme a aussi été touchée par Evie, qui lui a planté la hache dans l’épaule.

Des voix lui disaient de tuer

Lors de son procès, les avocats d’Evie ont expliqué que la jeune femme n’était pas dans son état normal. Des traces de MDMA, de cannabis et d’antidépresseurs ont été retrouvées dans son corps. Elle était également éméchée à la vodka et la prise d’hormones pour sa transition lui causaient de nombreux soucis de comportement. Elle a raconté à la cour qu’elle avait entendu des voix lui dire de « tuer et d’entamer l’arrivée de l’enfer sur terre ».

 

Sa condamnation est jugée trop faible par les victimes

Le tribunal de Sydney l’a reconnue coupable et l’a condamnée à 9 ans de prison, dont 4 ans et 6 mois fermes. Les victimes ont fait appel et demandent une révision de la peine, qu’elles jugent insuffisante. « Elle s’est rendue là pour tuer. C’est de la pure chance si je suis en vie. Elle ne montre aucun remord. Tout est calculé », explique Benjamin qui milite pour augmenter sa peine, notamment en ayant lancé une pétition en ligne.

femme tue à la hache frustrée date tinder

Crédits : Sydney’s District Court, AAPImages, Facebook

En savoir plus sur : - - - - - - - -