Pôle Emploi : les médiateurs tirent la sonnette d’alarme !

Les inscrits à Pôle Emploi, peuvent avoir recours à un médiateur en cas de litige. De nombreux chômeurs profitent de cette possibilité pour des raisons parfois très étonnantes !

pôle Emploi Mail

Échange entre une chômeuse et sa conseillère

>>> À lire aussi : Pôle Emploi missionne-t-il une agence privée pour réaliser ses radiations en masse ?

Des escrocs à Pôle Emploi ?

Pôle Emploi met à disposition des médiateurs pour encadrer la relation entre l’agence et le chômeur. Le médiateur peut être de niveau régional ou national en cas de besoin. Ce dernier est très souvent contacté pour des raisons non-valables relate le rapport annuel du médiateur national.

Les propositions d’emploi frauduleuses ont été signalées pas moins de 351 fois entre juin et décembre 2019. Il s’agit de faire payer de faux frais d’embauche au demandeur d’emploi (environ 1000€). Jean-Louis Walter, le médiateur national de Pôle Emploi, interpelle les chômeurs : « Alors qu’ils devraient plutôt en informer leur agence, c’est vers le médiateur qu’ils se tournent le plus souvent, lequel […] ne peut pas traiter le problème, qui ne relève pas de sa sphère de compétence. D’ailleurs, comment ouvrir une médiation entre un demandeur d’emploi et un escroc ? ».

>>> À lire aussi : Allocations chômage : les changements auront de lourdes conséquences sur vos indemnités

Les médiateurs Pôle Emploi croulent sous les demandes

Ce type d’offre crée un climat de défiance envers les demandeurs d’emploi et leurs conseillers, informe le magazine Capital. Ces annonces sont directement envoyées par mail ou disponibles sur le site de Pôle Emploi. Ainsi, de nombreux chômeurs se demandent comment distinguer une vraie annonce d’une fausse.

C’est ce qui est arrivé à une chômeuse dans un échange de mails hallucinant. Cette dernière n’a pas eu confiance envers sa conseillère qui en est venue à « suspecter les messages légitimes des conseillers de Pôle emploi, [qu’ils] perçoivent comme de possibles tentatives de fraudes », comme relate Jean-Louis Walter.

En 2019, les médiateurs ont reçu pas moins de 30 986 demandes dont 1452 uniquement adressées au médiateur national. Les plaintes concernent à 33% le droit à indemnisation, les trop-perçus à 18% et le calcul de l’indemnisation et la formation avec 10% chacun.

>>> À lire aussi : 199 personnes victimes d’une terrible arnaque sur Le Bon Coin : 90 000 euros détournés ! 

Publié par Justine le 05 Mar 2020
0