Neuf maires de la Sarthe signent un arrêté interdisant de tomber malade !

Avec la montée en flèche des arrêts maladie à cause des nombreux microbes qui se propagent, neuf maires de la Sarthe ont signé un arrêté interdisant de tomber malade dans leur commune, comme l’indique 20 Minutes. Un choix insolite, mais plutôt intelligent, afin d’alerter sur l’accès aux soins des citoyens du département.

>> À lire aussi : Des photos d’Adele en larmes inquiètent les fans sur sa santé mentale (Vidéo)

Un arrêté municipal interdisant de tomber malade dans la Sarthe

L’arrêté prête tantôt à sourire, tantôt à être mécontent. Et pourtant, neuf maires de la Sarthe ont signé un arrêté municipal interdisant de tomber malade dans leur commune. Cela vous étonne, et pourtant, dans le fond, le choix a un but précis. « Un acte symbolique mais fort » , explique l’Association des Maires Ruraux de Sarthe dans un communiqué. En effet, les maires veulent interpeller le gouvernement sur la difficulté d’accès aux soins des habitants du département de la Sarthe, qui ne cessent, chaque année, de régresser. Avec la fermeture de nombreux services médicaux d’urgence et de réanimation, et des nombreux départs en retraite des médecins qui ne sont pas remplacés, l’accès aux soins est de plus en plus difficile.

>> À lire aussi : Escroquerie : une médecin généraliste détourne 820 000 euros en falsifiant des arrêts maladie

L’inquiétude envahit le département

En novembre 2019, une enquête de l’UFC Que Choisir dévoilait que la Sarthe était en tête de classement « concernant le refus des médecins généralistes d’accepter des nouveaux patients » , comme le révèle 20 Minutes. Selon l’UFC Que Choisir, 70 000 habitants du département de Sarthe seraient privés de médecin traitant. « C’est une situation catastrophique. Cet arrêté est là pour interpeller le gouvernement et expliquer qu’il est indispensable de trouver des solutions » explique Dominique Dhumeaux, un des maires de la Sarthe, à 20 Minutes.

Bien que l’arrêté soit « fictif » , ce dernier a pour objectif d’interpeller le gouvernement sur les difficultés liées à l’accès aux soins et la prise en charge des citoyens Sarthois.

>> À lire aussi : Les médecins généralistes bientôt autorisés à la sédation profonde à domicile des personnes en fin de vie ?

En savoir plus sur : - - - - -

Publié par Jessy le 23 Fév 2020
0