En rentrant chez elle, elle se fait tabasser pour une raison scandaleuse !

Ses talons résonnent dans la rue, son rire caresse les feuillages et sa beauté illumine les alentours. Un début poétique, pour une fin malheureuse pour cette jeune femme de 18 ans, qui s’est pris un coup de poing après avoir refusé les avances d’un homme. On est en 2019 ?

Crédit : Gabrielle Walsh / Alliyah Morgan

>> À lire aussi : « Je suis épuisée et terrorisée » : le collectif féministe, Paye Ta Shnek, prend fin après sept années à dénoncer le sexisme

Miroir, miroir, dis moi qui est la plus vulnérable !

Gabrielle Walsh ne se promènera plus dans la rue en toute sérénité. Alors qu’elle était de sortie avec une amie, à Manchester, trois hommes se sont approchés d’elles, et ont commencé à les interpeller. Malgré la lourdeur des hommes, cette dernière n’hésite pas à refuser les avances des trois hommes. Elle a expliqué au Manchester Evening News qu’elle s’apprêtait à rentrer chez elle, lorsqu’un des trois gaillards lui aurait avoué qu’il aimait ses pieds. Cette dernière n’a répondu que « d’accord » avant de vouloir continuer son chemin. Mais les trois hommes restent un peu sur leur faim, et suivent la jeune femme. « Ils ont continué à marcher derrière pour essayer de me parler. Finalement, je me suis retournée et j’ai dit : ‘Je suis désolée, ça ne m’intéresse pas' » relate la jeune femme.

L’oeil de Gabrielle !

>> À lire aussi: Stealthing : cette effrayante agression sexuelle à laquelle beaucoup (trop) de femmes se retrouvent confrontées

Elle refuse ses avances et se prend un coup de poing

Malgré ce refus, les hommes continuent de suivre les deux femmes, et les choses ont commencé à s’aggraver. Un des hommes frappe Gabrielle devant son amie. « Il m’a complètement assommée. Quand je me suis réveillée, j’étais sur le sol et l’un d’entre eux avait également sauté sur Kyle » explique Gabrielle. Alors, une affaire d’ego de la part de l’homme viril qui refuse qu’on lui dise non, ou parce qu’ils étaient alcoolisés ? En tout cas, l’acte, impardonnable, laisse Gabrielle et son amie dans une angoisse face aux futures sorties entre copines. La solution est-elle de s’entourer de garçons ? Non… La solution serait de respecter autrui.

De son côté, le porte-parole du centre-ville, Pat Karney, condamne l’attaque et annonce : « Nous allons vérifier notre système de vidéosurveillance pour voir si nous pouvons identifier l’attaquant » .

>> À lire aussi : Pour lutter contre les féminicides, plusieurs associations créent le violentomètre

En savoir plus sur : - - - -

Publié par Jessy le 16 Juil 2019
0