Cette jeune fille se fait battre par son père policier devant le personnel de son école qui ne réagit pas ! (vidéo)

INSCRIVEZ VOUS A NOTRE NEWSLETTER
Invalid email address

Le policier bat sa jeune fille devant tout le monde

Policier avec 24 ans de service derrière lui, Raymond Rosario a fait l’objet d’une grosse polémique il y a quelques mois, le 19 mars dernier. Âgé de 44 ans et travaillant à Miami, ce père de famille a reçu un appel de l’école de sa fille. La jeune fille de 14 ans aurait eu quelques « problèmes de comportement » et s’est retrouvée dans le bureau du directeur. En effet, elle aurait été insolente avec un de ses professeurs.

 

L’école a donc appelé le père pour venir chercher sa fille et parler avec le directeur. À son arrivée, on peut constater que le policier est très remonté contre sa fille. Dès qu’il va la trouver, il va lui sauter dessus, la frapper violemment au visage, lui tirer les cheveux et lui donner des coups de ceinture. Et tout cela devant deux membres du personnel de l’école ! Heureusement, la scène a été filmée, vous pouvez donc découvrir par vous-même l’horrible violence dont le père fait preuve envers sa fille dans notre vidéo.

 

La réaction inattendue du personnel de l’école

Alors que le policier est en train de battre sa fille de 14 ans, deux membres du personnel assistent à la scène. On pourrait pensé que l’une des deux personnes aurait réagit et pris la défense de la jeune fille. Mais non, personne ne va empêcher le père de donner de violents coups à sa fille. Les deux personnes vont rester sur leur chaise à faire comme si de rien n’était !

 

Mais heureusement, la caméra de surveillance a filmé toute la scène et la police est intervenue. Le père de famille a alors été accusé « d’abus d’enfant ». Le 2 avril, la police a reçu Raymond qui était venu pour se rendre. Rapidement libéré, la Justice a suspendu les fonctions du policier mais ce dernier reste toujours rémunéré. Lorsque la police a interrogé la jeune fille, l’enfant prenait la défense de son père. Selon elle, elle n’avait aucune séquelle et elle n’avait pas été blessée. La Justice s’occupe toujours de cette affaire et si elle ne désigne pas Raymond Rosario coupable, il pourra reprendre ses fonctions de policier.

 

Pour se défendre, l’école a expliqué que l’une des membres du personnel présente était enceinte. Elle aurait eu peur pour la santé de son bébé. Mais cela n’explique pas pour autant le comportement de la seconde personne qui n’était pas enceinte.

Publié par Jeanne Tilly le 18 Mai 2018