Cette image choquante d’un éléphant abattu montre l’horreur de la chasse à l’ivoire au Botswana

Une photo à la fois bouleversante et choquante d’un éléphant abattu montre la véritable horreur de la chasse à l’ivoire dans le nord du Botswana.

éléphant

Déconnexion @ Justin Sullivan

>>> A lire aussi: Les bouleversantes images d’un cortège funèbres d’éléphant pleurant un éléphanteau mort (vidéo) 

Une photo qui en dit long

L’image intitulée « déconnexion » a été prise à l’aide d’un drone. Elle montre le cadavre ensanglanté d’un éléphant d’Afrique mutilé avec sa trompe coupée à côté de lui et ses défenses arrachées. Selon les rapports, ces blessures ont été faites par des braconniers à l’aide de tronçonneuses. Ils les utilisent pour couper la trompe et les défenses avant d’abandonné le reste du corps de l’animal derrière eux.

Cette image choquante a été prise par le photographe Justin Sullivan, originaire du Cap en Afrique du Sud. Ce dernier filmait pour une société privée au Botswana quand il a entendu des gardes forestiers parler d’un éléphant tout juste abattu pour ses défenses. « Ils ont dit qu’un éléphant venait d’être victime de braconnage et j’ai demandé a être emmené sur le site.  À mon arrivée, j’ai utilisé un drone pour capturer l’image » raconte le jeune homme de 28 ans.

« L’image s’appelle Déconnexion. La perspective de l’image donne un contexte à la situation que ne pourrirez jamais avoir au sol » explique Justin Sullivan. « L’angle de vue en hauteur montrer l’isolement et met en évidence non seulement la déconnexion physique de l’animal mais aussi notre déconnexion de la situation. »

La photo incroyablement puissante de Justin a été choisie pour le prestigieux Concours International Andrei Stenin Press Photo Contest.

>>> A lire aussi: Au Brésil, un homme est accusé d’avoir tué près de 1000 jaguars protégés

En mai, le Botswana a levée l’interdiction de la chasse à l’éléphant

Cette photo apparait seulement 2 mois après que l’interdiction de la chasse à l’éléphants au Botswana ait été levée. En effet le pays avait fait valoir que la population de pachydermes avait augmenté et avait ainsi entrainé un effet négatif sur les revenus des agriculteurs. Cette levée d’interdiction a été vivement critiquée chez les défenseurs de la biodiversité. Cependant elle s’est révélée très populaire auprès des électeurs ruraux.

Pour rappel, la chasse commerciale aux animaux sauvages menacés, dont les éléphants, avait été interdite en 2014 par le président botswanais Ian Khama, fervent défenseur et protecteur de l’environnement. Mais les députés au pouvoir avaient fait pression pour lever l’interdiction. Ces derniers affirmaient que les populations étaient devenues ingérables dans certaines régions.

Finalement, avec l’arrivée du nouveau président Mokgweetsi Masisi la mesure avait été réexaminée pour finalement être levée. « Le Botswana a pris la décision de lever le moratoire sur la chasse » avait annoncé un communiqué sous prétexte que « Les conflits entre humanis et éléphants ont augmenté en nombre et en intensité et affectent de plus en plus les moyens de subsistance des habitants« .

Malgré la promesse du ministre que la chasse reprendrait de « manière ordonnée et éthique » il semble que les braconniers n’aient pas pris en compte ce détails.

>>> A lire aussi:Cinq ans après l’interdiction, le Botswana autorise de nouveau la chasse aux éléphants 

En savoir plus sur : - - -

Publié par Delphine le 20 Juil 2019
 
0